Pop & Co, c’est du lundi au jeudi… et le vendredi, c’est Tubes & Co !

YouTube fête ses 10 ans cette année. Pour l’occasion Pop & Co consacre un diptyque aux rapports étroits entre la plateforme de vidéo et la musique. En voici le second numéro : YouTube et les musiciens inconnus.

Il était une fois, Peter Natlich , un Moscovite de 26 ans. Un jour de l’année 2007, Peter poste une de ses compositions sur YouTube pour rigoler un peu. Ça s’intitule « Gitar ». Avec des paroles en anglais. Ou presque.

Résultat : 6 400 000 vues à ce jour. Trois ans plus tard, en 2010, Peter s’est retrouvé candidat de l’Eurovision pour représenter la Russie.

Ce genre d’histoire entretient le fantasme d’un conte de fées très contemporain : sur YouTube, 300 heures de vidéos sont postées chaque minute et devenir une popstar serait à portée de clics.

Mais tout ça, c’est de la flûte. Il n’en est en fait presque rien. Selon une étude parue dans la revue Réseaux en 2012, YouTube reproduit les succès initiés par les médias traditionnels comme cette bonne vieille radio. En revanche, YouTube a donné naissance à des objets musicaux inédits .

Voici Kutiman , un musicien israélien qui a écrit un album entier à partir de dizaines de vidéos mises en ligne par des amateurs. Pour composer « Give it up », il a par exemple pioché dans la vidéo d’une gamine de six ans qui improvise au piano. Il y a ajouté le chant d’une Américaine qui se fait appeler Princess Shaw . Kutiman a coupé, collé, mis en boucle, ajouté des échos… et en une seule et même vidéo, des gens du monde entier, qui ne se connaissent pas, se retrouvent à jouer ensemble cette chanson .

Par ailleurs, associée à une utilisation maligne des réseaux sociaux, YouTube permet à de jeunes artistes d’avoir plus de poids pour négocier un contrat avec une maison de disques .

C’est le cas des Bordelais du groupe Odezenne . Ils n’ont encore signé avec aucune major, mais ils totalisent plus de 600 000 vues avec leur titre « Je veux te baiser ».

Ce 10 mars 2015, après 145 concerts et sans album publié , Odezenne est à l’Olympia . Ils disent « prendre l’Olympia » comme on prend la Bastille. Et ce avec le label indépendant qu’ils ont créé et qui s’appelle Universeul .

la suite à écouter...

YouTube Generation
YouTube Generation © Certains droits réservés - CC BY 2.0 / jonsson

Les liens

le twitter de Rebecca Manzoni

L'équipe

Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.