Ce jeudi 7 décembre, le magazine américain 'Time' élisait les "briseuses de silence" comme personnalités de l’année. Les briseuses de silence, ce sont toutes les femmes qui ont dénoncé le harcèlement sexuel depuis l’affaire Weinstein. Ce lundi, 'Pop & Co' est dédié aux femmes qui ont brisé le silence avec des chansons.

Au moment de la publication du numéro de Time qui élisait ces Silent Breakers au rang honorifique de Person of the Year, le rédacteur en chef du magazine déclarait :

Ces femmes ont provoqué le changement culturel le plus rapide depuis les années 1960.

En chanson, pour s'intéresser à la façon dont les musiciennes, parolières et interprètes se sont saisies de la question des violences, et notamment des violences sexuelles, faites aux femmes, rien n'empêche de remonter avant cette année 2017.

En 2013, sur la scène de la salle Paul Fort, à Nantes, Jeanne Cherhal annonçait une des chansons de son répertoire par ces deux mots : « Colère baroque ». Ce morceau s’intitule "Quand c’est non, c’est non" et, dans la version album, Jeanne Cherhal est rejointe par Emily Loizeau, Camille, Olivia Ruiz, Rosemary Standley et La Grande Sophie.

Dans la chanson française, traditionnellement, lorsque les femmes abordent la question du viol, elles utilisent la métaphore. C’est un aigle noir chez Barbara ou encore une maison que l’on saccage dans le morceau "Douce maison" d’Anne Sylvestre.

Le registre du rap, lui, est plus frontal. Car si le milieu du rap est loin d’être un gynécée, il existe, dans ce genre musical, des artistes, femmes, impériales. Parmi elles : Missy Elliott, le groupe Salt-N-Pepa ou encore Queen Latifah. Dès 1993, cette dernière signe "U.N.I.T.Y", un tube, rythmé par un gimmick menaçant :

Attends, c’est qui que tu traites de salope, là ?

Et Queen Latifah d’exiger qu’on la traite comme une dame. Dans son rap, elle raconte le jour où elle est agressée par des gars. La Reine Latifah a la rage et distribue des mandales.

La France est pour sa part le deuxième marché au monde, pour le rap. Mais il n’existe quasiment pas de rappeuse superstar. La seule qui aurait émergé il y a plus de 10 ans, c’est Diam’s. Mais les choses sont en train de bouger. En 2017, la briseuse de silence fait du hip-hop, elle a 23 ans et elle s’appelle Chilla.

Mi-novembre, elle publiait un disque dans lequel elle déclarait :

Pas dans l’attente de votre reconnaissance. Le hip-hop hybride entame sa renaissance.

Le hip-hop hybride, c’est celui des filles. Le 25 novembre 2017, pour la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, Chilla balançait un morceau intitulé "Balance ton porc".

la suite à écouter...

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.