D’un chant de résistance antifasciste, à un air repris par les Gilets jaunes, en passant par la musique d’une série diffusée sur Netflix, la chanson "Bella Ciao" a connu plusieurs vies, parfois antinomiques, au cours du vingtième siècle... et au cours de ces douze derniers mois. Passage en revue dans Tubes & Co.

C’est l’histoire d’un hymne de résistance des années 1940, récupéré par l’industrie du divertissement des années 2010. Petit rappel des faits : au printemps 2017, "Bella Ciao" devient la chanson emblématique d’une série espagnole qui s’intitule La Casa de papel, diffusée sur Netflix. Des héros qui se disent anticapitalistes braquent l’Hôtel de la Monnaie de Madrid. Dans plusieurs épisodes, on entend "Bella Ciao".

Le succès des "Robins des bois" antisystème de La Casa De Papel est mondial et, en France, une nouvelle étape entre "Bella Ciao" et l’industrie est franchie avec un tube de l’été, commis par Maître Gims et ses ami·e·s. Façon Caruso en lunettes noires, Maître Gims reprend les paroles de l’une des versions de "Bella Ciao", celle où un résistant italien dit au revoir à sa fiancée, parce qu’il est prêt à lutter contre l’envahisseur, jusqu’à la mort.

Sauf que rapidement après le début de la chanson, les paroles sont modifiées et évoquent un chagrin d'amour. Beaucoup se sont alors indigné·e·s de la dépolitisation de la chanson, voire de la négation de son histoire. Mediapart et Le Magazine Littéraire rappellent que l’histoire politique de "Bella Ciao" relève en partie de la fiction, d’un passé réinventé. La chanson fut en effet très peu chantée par les résistants italiens. C’est un hymne imposé après guerre, au moment de la naissance de la République, pour rassembler une Italie divisée.  Mais la légende séduit plus que la réalité. 

Dans les années 1950, une autre version apparaît. "Bella Ciao" devient le chant de révolte d’ouvrières agricoles contre leurs conditions de travail, avec ces mots :

Le chef debout avec son bâton. Et nous, courbées à travailler. Un jour viendra où nous travaillerons en liberté.

Cette version, la chanteuse Juliette l’a chantée a cappella au micro d’Augustin Trapenard et on l’a écoutée en apnée.

Il y a quelques semaines, "Bella Ciao" revenait dans la lutte avec les Gilets jaunes. Le 19 novembre, sur Facebook, une vidéo amateur montrait des Gilets jaunes d’Avranches, en Normandie, chantant leur version de "Bella Ciao". Ils y avaient remplacé "Bella" par "Macron". En 48 heures, la vidéo avait été vue plus de deux millions de fois.

Le 10 juillet dernier, l’historien Cesare Bermani déclarait au Corriere della Sera

L’histoire de "Bella Ciao" est un roman jamais terminé.

la suite à écouter...

Légende du visuel principal:
Dans la série espagnole 'La Casa de papel', diffusée sur Netflix, la chanson "Bella Ciao" tient une place de choix dans plusieurs épisodes. © DR
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.