Pop & Co, c’est du lundi au jeudi… et le vendredi, c’est Tubes & Co !

A partir du 12 mars, la comédie musicale Singin’ in the rain est au Théâtre du Châtelet, à Paris, dans une mise en scène de Robert Carsen. C’est donc l’occasion d’un Pop & Co consacré à Chantons sous la pluie !

Petit exercice de diction :

Dans Chantons sous la pluie , ce sont Gene Kelly et Donald O’Connor qui prennent une leçon de diction. Un tel cours peut sembler rébarbatif, mais nous sommes dans une comédie musicale et la loi du genre exige que le quotidien le plus banal devienne magique . Résultat : un exercice de diction devient rythmique .

Cette chanson « Moses Supposes » est le seul morceau original de Chantons sous la pluie . Tous les autres morceaux ont déjà été interprétés dans des films précédents. C’est le cas de « Singin’ in the rain », qui figure dans The Hollywood Revue of 1929 . Le comédien Cliff Edwards y chante avec un ukulélé. Et en ciré.

Chantons sous la pluie recycle donc de vieux tubes américains des années 1920 , écrits par Nacio Herbert Brown et Arthur Freed. Arthur Freed était le gars chargé du département comédie musicale à la Metro Goldwyn Mayer . En 1950, il contacte deux scénaristes, Betty Comden et Adolph Green , pour inventer une histoire qui lui permettrait de refourguer ses chansons.

Chantons sous la pluie | Gene Kelly
Chantons sous la pluie | Gene Kelly © D.R. / D.R.

Dans le film, Gene Kelly se met ainsi à danser et chanter sous la pluie , après avoir donné un bécot à celle qu’il aime. En effet, il faut être dans un état disons, second, pour se mettre à danser sous des trombes de flotte.

Ce moment où Gene Kelly fredonne nous permet de passer en douceur d’une scène dialoguée à une scène chantée. La comédie musicale, c’est l’art de la transition.

Singin’ in the rain , c’est le classicisme de la comédie musicale porté à son apogée : les danseurs sont toujours au centre de l’image, filmés en pied ; c’est la caméra qui est au service des corps . Et pas l’inverse. Ce sont d’ailleurs deux danseurs qui ont réalisé le film : Gene Kelly et Stanley Donen .

Il faudra attendre une dizaine d’années, 1961 , pour que la grammaire du cinéma s’applique plus radicalement à la danse avec gros plans et images saccadées . Ce sera West Side Story.

la suite à écouter…

Evénement(s) lié(s)

Singin' In The Rain

Les liens

le twitter de Rebecca Manzoni

L'équipe

Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.