D'habitude, la formule rituelle dit "Souriez, c'est vendredi !", mais ce mardi donne également des fourmis dans les zygomatiques car Toto Bona Lokua, un trio d'exception, est à l'affiche de 'Pop & Co'. Son nouvel album, intitulé 'Bondeko', a paru sur l'impeccable label Nø Førmat!. « Bondeko » signifie « fraternité ».

La devise de Toto Bona Lokua pourrait être « Tous pour un, un pour tous ! ». Toto Bona Lokua, c’est Gérald Toto, Richard Bona et Pascal Lokua Kanza. Trois grands musiciens qui ne croisent pas le fer mais tressent leur voix.

On n'entend ainsi aucun instrument sur "Ma Mama", la chanson qui ouvre le disque, mais des imitations vocales de percussions ou de guitare basse. Intimité et chant choral.

Ces trois hommes s’étaient réunis sur disque une première fois, il y a 13 ans. Leur album, _Toto Bona Lokua_, était devenu l’une des pierres fondatrices d’un label musical indépendant et au catalogue impeccable, un label musical français qui s’appelle Nø Førmat! (et qui fêtait ses dix ans en 2014).

Pas de format, c’est sans doute la condition requise pour avoir la grâce, pour réussir l’audace de marier des langages musicaux différents. Gérald Toto est en effet martiniquais, tandis que Richard Bona est camerounais et Lokua Kanza rwando-congolais.

Leur secret tient sans doute à cette phrase de Richard Bona :

Ensemble, on joue comme on parle.

Le trio Toto Bona Lokua inventerait des chansons-conversations sans heurts et spontanées. La parole y circule naturellement. L’un trace une ligne mélodique, les deux autres la font dévier tour à tour, ou bien ils la rejoignent pour en grossir le trait.

la suite à écouter...

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.