Le nouvel album des Américains de Parquet Courts s'intitule 'Wide Awake!'. On pourrait le traduire par « Bien réveillé·e ! ». Il est la preuve que ces quatre garçons de Brooklyn sont lucides sur le monde, et le pays, qui les entourent... et qu'ils sont bien décidés à en découdre. Chronique d'un disque énervé.

Le 3 juin 2018, Joan Baez déclarait au journal Libération

Selon moi, il n’existe pas de grand combat sans musique pour l’accompagner.

Aujourd’hui, le grand combat de la pop américaine, c’est le monde que propose le Président des États-Unis. Le nouvel album des Parquet Courts est l’un des disques de la lutte. Au moins, les amateur·rice·s de musique sauront donc gré à Donald Trump d’initier une discographie protestataire passionnante, et ce, à son insu. Parquet Courts boxe donc dans cette catégorie, avec colère et joie. Dans le titre qui donne son nom à l'album, Wide Awake!, Andrew Savage s'exclame : « Je suis bien réveillé ! » Il pourrait tout aussi bien gueuler : « Indignez-vous ! » Et un sifflet qui a l’air échappé du Carnaval de Rio se charge de secouer les mous et les molles.

Si d’aucuns se soucient de la pérennité de leurs œuvres, Parquet Courts revendique avoir fabriqué un album pour tout de suite. Parce qu’après, il sera trop tard de toute façon. Wide Awake! pointe la façon dont on s’habitue à la violence quotidienne, au réchauffement climatique et à l’individualisme généralisé. Des dénonciations naïves pour certains, des trucs de bobos pour d’autres.

Si le pragmatisme politique est prétexte à tout, il faut écouter ce disque pour secouer le joug de notre réalité. Mélange de rébellion funk et de tranchant punk, Parquet Courts est en effet un quartette agité. Si le punk des années 1970 fut réduit au slogan « No Future! », le disque de Parquet Courts proclame au contraire :

Prenez les choses en mains et un futur sera possible.

Tout cela avec des morceaux bringuebalants qui ont l’air d’avancer sur trois pattes : le chanteur se moque parfois de chanter juste, déclame ou peut devenir crooner. Le disque se termine par ces mots : 

Comme un junkie qui a de plus en plus froid, j’ai besoin d’un fix de tendresse.

la suite à écouter...

Légende du visuel principal:
Avec leur nouvel album 'Wide Awake!', les Américains de Parquet Courts s'insurgent contre les États-Unis de Donald Trump © Rough Trade
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.