'No Mercy for Love', « Pas de quartier pour l'amour », c'est le titre du premier album du groupe Cannibale, signé sur le label Born Bad, qui fête cette année ses 10 ans.

Image extraite du clip officiel de  No Mercy For Love de Cannibale
Image extraite du clip officiel de No Mercy For Love de Cannibale © Capture d'écran faite le 13/04/2017

C’est un disque pour se faire son film. Des morceaux qui provoquent des visions ou des hallucinations. On serait par exemple quelque part du côté de l’Afrique de l’Ouest. Au début d’un rituel vaudou.

En fait, Cannibale est un quintetfrançais, installé dans un hameau de Basse-Normandie. Avec ses 12 morceaux, c’est comme si le groupe faisait tournoyer le globe terrestre avant de poser l’index là où la musique les séduit : la cumbia colombienne, le skajamaïquain ou l’afrobeatnigérian. Et tout est en anglais.

No Mercy For Love. « Pas de quartier pour l’amour. » On dirait le titre d'un film de série B. Et dans le refrain, des chœurs vous disent « Satan est ton seul ami ».

Avant de se choisir ce nom de Cannibale, les musiciens ont participé à des groupes qui s’appelaient Boloniaise ou Amib. Certains d'entre eux ont été musiciens de studio pour Camille Bazbaz ou Johnny Hallyday. Ils ont tous 40 ans passés et déclarent au site The Drone :

Le storytelling, les fringues, le discours médiatique, ça fonctionne peut-être pour des petits jeunes à la mode, mais pas pour nous. On ne va pas s’inventer une vie.

Cannibale, c’est une éthique et, par les temps qui courent, c’est beaucoup. Le groupe s’est fixé un cap : basse et percussions, c’est le squelette de tous les morceaux. Les compositions sont pourtant signées d’un guitariste. Mais « trop de guitares, ça m’emmerde », dit-il.

la suite à écouter...

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.