Pop & Co , c'est du lundi au jeudi... et le vendredi, c'est Tubes & Co !

Pop & Co fait découvrir aujourd'hui le tout premier album d’un jeune anglais qui se fait appeler Ghost Culture, soit Culture fantôme. A la ville, il s’appelle James Greenwood. Un garçon qui a fait sa culture musicale dans la nuit des clubs de Londres.

Un morceau intitulé "Mouth " ouvre l’album. Et à l’écouter, c’est comme si un compte à rebours était lancé. Pourtant la chanson prend le temps de s’installer : elle dure 6 minutes et 10 secondes. Mais les nappes de synthétiseur qui se superposent et l’entrée de la rythmique créent une tension comme dans un décompte . Et comme pour tout bon morceau, il n’y a plus qu’à ressentir l’impatience. Attendre que ça monte.

Ghost Culture , Culture fantôme, donc. Sur la pochette de son disque, ce musicien se montre à peine. La photo très sombre ne laisse supposer que sa jeunesse. James Greenwood a 24 ans , il n’a donc pas connu les années 1980. Il en a pourtant digéré l’esthétique. Dans le disque, l’instrument qui domine est en effet un des synthétiseurs KORG inventé en 1981.

Je préfère avoir un instrument que je peux maîtriser plutôt que d’avoir des tonnes de trucs dont je ne sais pas me servir.

Ghost Culture
Ghost Culture © Phantasy Sound / Phantasy Sound

Pourtant au départ James Greenwood est un musicien virtuose avec une formation de clarinettiste . Sur scène, il interprète certains de ses morceauxseul, à la guitare sèche . Preuve que ce qui compte pour lui, c’est lamélodie .

la suite à écouter

L'album Ghost Culture est disponible chez votre disquaire, en ligne sur les plateformes de téléchargement légal et, dans toutes ses versions physiques, sur le site du label.

Ghost Culture sera en concert :

le twitter de Rebecca Manzoni

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.