À l'occasion de la parution du livre 'Kate Bush - Le Temps du Rêve' de Frédéric Delâge, 'Pop & Co' se penche sur la carrière de cette audacieuse pionnière.

Kate Bush 1978
Kate Bush 1978 © Getty / Chris Walter

« Écoute-moi bien, tu ne comprends rien au marché. » C’est le discours que la maison de disques EMI tient à Mademoiselle Kate Bush quand il est question de choisir son tout premier 45 tours en 1979. Frédéric Delâge raconte la scène dans son livre, Kate Bush - Le Temps du Rêve. Kate Bush a alors 19 ans. Et elle impose son choix à ces messieurs d’EMI calmement. Sa première chanson, "Wuthering Heights", sera excentrique et dure à fredonner.

KateBush, c’est l’histoire d’une jeune fille qui publie un premier disque devenu tube illico contre toute attente. Parce que son morceau est adapté d’un roman anglais du dix-neuvième siècle : Les Hauts de Hurlevent. Parce qu’elle y chante l’histoire d’un inceste entre une sœur et son frère adoptif. Lui c’est Heathcliff. Elle, c’est Cathy. Une fois morte, Cathy vient le hanter pour lui dire : « Je te détestais. Et je t’aimais aussi ».

Le livre Kate Bush - Le Temps du Rêve, est une biographie didactique, qui se lit comme un roman. Le parcours d’une grandes figures féminines de la pop à laquelle aucune monographie en français n’avait été consacrée jusqu’ici. Car, en France, Kate Bush, n’a connu essentiellement qu’un grand tube : "Babooshka".

Vue de 2017, la vidéo qui accompagne cette chanson de 1980 est incroyable. Pour les couplets, Kate Bush y chante en justaucorps, le visage voilé. Et quand le refrain éclate, elle se métamorphose en créature léonine : en bikini, coutelas glissé dans une jarretelle et sabre à la ceinture. Kate Bush fait de la pop comme on fait du théâtre. Chaque chanson est l’occasion d’incarner un personnage. Dans "Babooshka", c’est une vieille femme qui teste l’amour de son mari en lui envoyant des lettres signées d’une mystérieuse Babooshka.

Frédéric Delâge raconte une Kate Bush pionnière.

la suite à écouter...

Les références
L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.