Tout au long de la journée de ce lundi 13 novembre, France Inter diffuse en exclusivité des extraits du nouvel album de Charlotte Gainsbourg, 'Rest', à paraître le 17 novembre. Avant de retrouver ces titres dans la programmation musicale de la chaîne, Rebecca Manzoni ouvre le bal de cette journée spéciale.

Au moment où Charlotte Gainsbourg publie un nouvel album, certain·e·s ne peuvent pas s’empêcher d’en avoir déjà une idée a priori. Parce que le grand public sait presque tout des grandeurs et des drames liés au nom de cette femme.

Seulement, avec ce disque, Charlotte Gainsbourg reprend les rênes d’une histoire familiale qui a fini par appartenir à tout le monde. Grâce à, ou à cause de, la mise en scène qu’en ont fait son père et sa mère, on a tous des photos de cette famille en tête. Aujourd’hui, Charlotte Gainsbourg expose des images qui n’appartiennent qu’à elle. Des images faites de ses mots. Il n’y a qu’elle pour écrire sur son père allongé sur son lit de mort et à côté duquel elle se couche.

Ce disque raconte frontalement des deuils et l’obsession du manque qui va avec. Une obsession, traduite aussi par les mélodies en boucle et entêtantes que l’on entend d’un titre à l’autre.

Pour cet album, Charlotte Gainsbourg s’est liée à un producteur français qui s’appelle SebastiAn. Ensemble, ils jouent de l’héritage musical de Serge Gainsbourg en saluant les symphonies de poche qu’il a créées pour la chanson ou pour les bandes-originales de films français.

Les orchestrations amples et luxuriantes pensées par SebastiAn contrastent avec la voix de Charlotte Gainsbourg. Là au milieu, elle aurait pu se faire manger tout cru.

Car comme elle l’a déclaré au magazine Clique :

Je ne suis pas Beyoncé. Mais j’aurais bien aimé !

Certes, elle n'est pas Beyoncé, mais, sous couvert de fragilité vocale et d’innocence apparente, Charlotte Gainsbourg a l’audace de chanter une déambulation dans un cimetière sur fond de musique disco, d’associer pierres tombales et boules à facettes.

Ce murmure doux qu’on lui connaît depuis longtemps planque une force.

la suite à écouter...

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.