Il y a 40 ans sortait 'Songs In The Key Of Life', l'un des albums mythiques de Stevie Wonder. Pour l'occasion, 'Pop & Co' décortique ce monument de l'histoire musicale mondiale.

[Rediffusion de la chronique du 21 novembre 2016]

C’est un disque qui ne compte pas un, deux, trois, quatre, mais cinq tubes énormes au moins. Parmi eux, celui qui ouvre le disque "Sir Duke", commence commence avec des cuivres, tournés vers le ciel, comme le début d’une belle parade ou d’un défilé. Stevie Wonder y rend hommage à ceux qu’il appelle les pionniers. Tous ceux qui ont nourri le musicien qu’il est. Alors il déroule les noms de Duke Ellington, Ella Fitzgerald ou Count Basie comme un générique fabuleux.

Avec Songs In The Key Of Life, Stevie Wonder a voulu faire un disque, « pour tous ceux qui croient en des lendemains meilleurs ». Une chose qui, déjà à l’époque, n’était pas gagnée. Car en 1976, l’Amérique sort à peine de la guerre du Vietnam et du scandale du Watergate. Autant dire que les États-Unis ont la gueule de bois.

Heureusement, Stevie est là. Car ce disque est une utopie pop. La bande-son de l’optimisme, du refus de la résignation. Et c’est vrai qu’on y croit aux lendemains qui chantent, quand on y entend Stevie Wonder se marrer au fond du studio.

la suite à écouter...

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.