La nouveauté musicale de Pop & Co ce jeudi matin est le nouvel album d'un Anglais de 78 ans qui s'appelle Michael Chapman. Ce nouveau disque intitulé "True North" s'inscrit dans la lignée d'une carrière aussi belle que discrète, initiée il y a 50 ans, avec quatre titres inédits et 7 reprises issues de son répertoire.

Les paroles des morceaux de True North, nouvel album de Michael Chapman tiennent en quelques lignes, comme dans le blues. Peu de mots pour des sentiments vastes. Tous les regrets qui nous dévorent, les amours perdues, les occasions ratées. Écouter Michael Chapman et le destin serait plus facile à accepter.Il chante :

C’est un sale coup du destin qui nous a séparés. Je n’ai jamais su que je te voulais, jusqu’à que ce soit trop tard.

Au milieu des années 1960, Michael Chapman était professeur, dans le Nord de l’Angleterre. Un beau jour, il a tout plaqué ; il a pris la route avec son van et sa guitare, en direction du Sud, des Cornouailles. Là, il a commencé à jouer dans un pub. Il raconte :  

Passer ses journées allongé sur la plage, boire quelques bières, jouer de la guitare 45 minutes le soir, dans un endroit où il y a plein de filles... je me suis dit que j’allais y arriver.

À 78 ans aujourd’hui, Michael Chapman est une légende. Il a dédié sa vie à inventer son propre langage : un mélange de folk, de jazz et de blues. Il est à la guitare, on entend son souffle, on retient le nôtre et il se balade. 

Il improvise entre certains couplets, emprunte une, puis deux, puis trois contre-allées, avant de retrouver l’axe de la chanson qu’il a commencée. « Tout n’est qu’orgueil et vanité », dit la chanson "Vanity & Pride". Michael Chapman n’a jamais connu la gloire. Ce n’est pas une défaite, c’est un choix. Il a grandi et vit toujours dans le Nord de l’Angleterre. Il y a deux ans, le journal suisse Le Temps lui demandait pourquoi il ne s’était jamais installé à Londres. Il a répondu :

Je suis un gars du Yorkshire, je ne gaspille pas l’argent.

On compte quatre titres inédits parmi les 11 chansons qui composent ce disque. Les sept autres reprennent un répertoire largement méconnu et, après plus de 50 ans de carrière, la voix de Michael Chapman a changé. Il chante comme il parle, en conteur, qui baisse la voix à la fin de chaque phrase. Il dit : 

Je ne chante jamais à la lumière du jour et jamais quand je suis sobre. Parce que je n’ai jamais vraiment eu confiance dans ma voix. Mais là, j’aime bien. Ma voix est vieille et abîmée, un peu comme moi.

la suite à écouter...

  • Légende du visuel principal: Le nouvel album de Michael Chapman s'intitule "True North" © Carol Kershaw
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.