Xavier Dolan est l'invité de la matinale ce jeudi. Pour l'occasion Pop & Co revoit ses films avec les oreilles : musique pop, dialogues presque chantés... il y a de la matière.

Extrait du film Les Amours Imaginaires de Xavier Dolan
Extrait du film Les Amours Imaginaires de Xavier Dolan

On entend beaucoup de musique dans les films de Xavier Dolan, mais avant cela, on se rend compte que même les dialogues sont à la limite du « chanté » parfois. Et les engueulades semblent idéales pour cela. Dans J’ai tué ma mère, le premier film du réalisateur québécois, sorti en 2009, quand Hubert, le personnage principal, dit à sa mère qu'il la hait, elle lui répond "Haïs, haïs", un peu comme on ferait « ohé, ohé ». Puis elle part dans les aigus et rythme sa réplique en tapant du poing sur la table.

Se faire son film à l’écoute d’un tube, on l’a tous fait. Sauf qu’on le tourne dans sa tête et qu’on est peu nombreux à prendre une caméra. Dans le cinéma de Xavier Dolan comme dans vie, la chanson est un moteur à fictions et à fantasmes. C'est semble-t-il le cas de la chanson "Bang Bang", interprétée par Dalida dans Les Amours imaginaires. Ce film raconte l’histoire d’un garçon et d’une fille qui se disputent le même homme. On entend cette chanson quand ils s’apprêtent, pour un rendez-vous. Elle se coiffe, lui se parfume. Au ralenti. Et ces petits gestes du quotidien deviennent une chorégraphie dans la salle de bains.

Chez Xavier Dolan, la musique a changé à partir d'un film qui s’intitule Tom à la ferme. Pour la première fois, il y a le nom du compositeur Gabriel Yared au générique, qui signe également la bande-originale de Juste la fin du monde, qui sera en salles le 21 septembre prochain.

Dans le film suivant, Mommy, on retrouve des chansons pop et beaucoup des sons du quotidien ont été amplifiés. Comme si les bruits faisaient partie de la partition globale du film. Mommy, c’est d’abord l’histoire d’une mère et de son fils. Le garçon perd souvent le contrôle de lui-même. Tout est trop avec lui. Quand il sort de son bain, on dirait un tsunami.

C’est une chanson qui fait basculer Mommy. Ce garçon, sa mère et leur voisine se mettent à chanter et à danser sur un morceau de Céline Dion. C’est elle qui les rassemble, qui fait qu’ils sont eux-mêmes à ce moment - là.

Les invités

L'équipe

Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.