Accompagné du groupe français Akalé Wubé, la légende de l'éthio-jazz Girma Bèyènè revient pour un nouvel album qui constitue le 30ème volume de la belle collection Éthiopiques.

Girma Beyene et Akalé Wubé
Girma Beyene et Akalé Wubé © Cyril Fussien

Dans les années1960, il existait à Addis-Abeba un « swinging Addis », comme on disait « swinging London ». Une effervescence musicale créée par une jeunesse d’après-guerre qui croyait en de beaux lendemains. Les filles étaient en mini-jupe et des gars en souliers vernis les faisaient guincher sur les parquets des dancings. L’une des figures les plus importantes de cette scène-là est aujourd'hui septuagénaire, mais son groove est intact. Il s'appelle Girma Bèyènè.

À bien des égards, Girma Bèyènè est un crooner. Pas de ceux qui en font des tonnes. Lui, vous offre simplement son cœur, tout en vous mettant les mains sur les hanches.

À l’initiative de ce disque intitulé Mistakes On Purpose, il y a un justicier qui s’appelle Francis Falceto. Avec la collection Éthiopiques de disques parus sur le label Buda Musique, cet homme rend justice à la musique éthiopienne depuis maintenant 20 ans. Mistakes On Purpose en est le trentième volume.

À chaque fois, Falceto écrit des livrets passionnants, qui replacent l’histoire de cette musique dans celle du pays. Pour ce disque-ci, Francis Falceto écrit :

Cette musique a su faire sienne bon nombre d’influences américaines et européennes de l’époque… tout en sachant leur imprimer la touche africaine qui tue.

Girma Bèyènè fit se rencontrer la musique de son pays et ce que les transistors d’Addis-Abeba diffusaient à l’époque.

la suite à écouter...

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.