Le nouvel album de la Libanaise Yasmine Hamdan s'appelle 'Al Jamilat'. Il paraît ce vendredi 17 mars sur le label indépendant Crammed Discs. Et il est à l'affiche de 'Pop & co'.

Elle chante en arabe :

Quand je bois, je bois trop. Quand je hais, je hais trop.

Ces excès, ça l’étonne Yasmine Hamdan. Et, en même temps, elle les célèbre, par ses textes et sa voix indolente. Cette voix qui fait des volutes, toujours précises. En retrait ou devant, elle trouve sa juste place dans cette pop orientale que Yasmine Hamdan invente depuis 20 ans maintenant. Tantôt, cette femme est une. Tantôt, elle est mille.

En 1997, Yasmine Hamdan a participé à la renaissance artistique de la ville de Beyrouth. Elle chantait une jeunesse qui en avait marre de subir. Aujourd’hui Yasmine Hamdan a 41 ans et elle a vu les soulèvements populaires en Tunisie, en Égypte ou en Syrie, il y a 7 ans.

En 2017, elle dit les désillusions : les guerres, les mensonges, les duperies. Ce que les hommes au pouvoir ont fait du désir de liberté. Elle parle de honte et de chagrin. Elle chante avec ironie :

Pour les Arabes, le printemps est là.

la suite à écouter...

Yasmine Hamdan est en concert au Flow, à Paris, le 27 avril 2017.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.