Après 'Rhapsode', un premier album tout à fait remarquable (et remarqué notamment dans 'Pop & Co'), le musicien-chanteur protéiforme qui avance sous le nom de Forever Pavot publie un nouveau disque intitulé 'La Pantoufle'. Ce qui est sûr, c'est que ce garçon n'a pas les deux pieds dans le même sabot.

Forever Pavot, projet pop psychédélique du français Emile Sornin, signé chez Born Bad Records
Forever Pavot, projet pop psychédélique du français Emile Sornin, signé chez Born Bad Records © AFP / JEAN-FRANCOIS MONIER

Forever Pavot, c’est Émile Sornin, 32 ans, amoureux des musiques de films des années 1960 et 1970. Ces films où les gangsters portaient des trench-coats, couleur mastic. Émile Sornin s’inspire non seulement de la musique de ce cinéma-là, mais, pour ses textes, il pioche aussi dans le vocabulaire de leurs dialogues. Chez lui, on ne dit pas « blé » ou « thune ». On dit « d’la fraîche » ou « des biftons ».

Rien qu’avec son titre, La Pantoufle, ce disque est la preuve qu’on peut défricher la pop et la chanson française sans esprit de sérieux. Mais en gardant l’émerveillement d’un môme qui poserait les doigts sur un instrument pour la première fois. Cette fraîcheur, Émile Sornin l’a cultivée dans un disque précédent, en menant une expérience qui s’appelle _Le Bon Coin Forever_. Il s’est rendu chez des anonymes pour découvrir les instruments qu’ils mettaient en vente sur le site Leboncoin. Cela lui a inspiré des chansons et un documentaire de 26 minutes. 

On entend également ces trouvailles, ces sons et ces textures dans le nouveau disque de Forever Pavot. Il arrive même que bruitages ou onomatopées remplacent le texte. Ce disque, c’est comme Alice au Pays des Merveilles, sauf qu’ici, Alice porte la moustache. Comme celle qu’arbore Émile Sornin sur la pochette de son disque. Ses chansons, comme des labyrinthes, vous embarquent dans des contes. Les morceaux ont l’air de commencer par « Il était une fois ».

la suite à écouter...

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.