Anne Sylvestre, autrice-compositrice-interprète, figure éminemment respectée de la chanson française, célèbre, cet automne 2017, le soixantième anniversaire de sa carrière.

Pour l'occasion, Rebecca Manzoni lui consacre son Pop & Co ce lundi. Pourtant, parce qu’Anne Sylvestre a inventé tout un répertoire pour enfants, Les Fabulettes, l'auditeur·rice adulte peut être amené·e à ricaner à cette idée. (Ça arrive à tout le monde d’être con·ne.)

Et puis, un jour, quelqu'un vous cite l'un des vers de la dame. Elle dit : 

J’aime les gens qui passent, moitié dans leur godasse, et moitié à côté.

Ce texte, "Les Gens qui doutent", est une déclaration d’amour aux gens qui doutent. Il y a quelques semaines, Laure Adler a reçu Anne Sylvestre dans L'Heure bleue sur France Inter. Elle a diffusé cette chanson et Anne Sylvestre n’a pas arrêté de souffler. Parce qu’on lui parle tout le temps de ce titre. Mais c'est normal : elle l’a écrit il y a 40 ans et l'on peut toujours s’y reconnaître en 2017.

Dans ses chansons, on entend « con », autant que « logis », plutôt que « maison » ou « appart ».

Le répertoire d’Anne Sylvestre, c’est toujours un récit précis et concret. On y croise des gens qui s’appellent Xavier ou Marion. C’est ce qui fait que l’on peut raconter ses chansons. "Petit Bonhomme", par exemple, est une histoire de ménage à trois. Il y a Maryvonne, son mari et la maîtresse d’icelui. Au début, avec sa maîtresse, le mari est « tout feu, tout braise ». Il lui dit qu’elle est belle, il descend les poubelles. Et puis, les chosent se gâtent. Mais ça ne l’empêche pas de se marrer.

Anne Sylvestre raconte la vie des femmes, qui consiste à mener plusieurs existences de front : travailler, être une mère, une maîtresse, une épouse.

En 1978, Jacques Chancel la reçoit dans Radioscopie. Et l’une de ses questions commence par un adjectif. Ou plutôt deux.

Féminine ? Féministe ?

la suite à écouter...

Légende du visuel principal:
Anne Sylvestre lors d'un concert, ici en 2003 © AFP / Stéphane de Sakutin
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.