La chanteuse Lily Allen publie un nouvel album intitulé 'No Shame'. Elle y avoue ses faiblesses, ses lacunes et ses failles. À l'heure où Beyoncé s'affiche comme une icône, une épouse et une mère parfaite et irréprochable, l'humble confession de Lily Allen a de quoi rassurer les simples humain·e·s que nous sommes.

Au milieu des années 2000, Lily Allen était la chipie parfaite : une grande gueule qui aime les alcools fort et qui sait livrer des mélodies sucrées sur lesquelles elle chante « Allez-vous faire foutre ! ». "F You" (pour "Fuck You") était l’un de ses tubes de 2009. Elle prenait son élan pour le dire sur un grand-huit de fête foraine.

Neuf ans, un divorce et deux enfants plus tard, Lily Allen retrouve son art bien à elle d’envoyer des missiles, sous couvert du meilleur des alibis : celui de la frivolité. Dans un morceau intitulé "Trigger Bang", elle chante ses addictions, ses réveils aux côtés d’inconnus, sans aigreur ni revendication.

Quand on l’entend interpréter un couplet a cappella au détour d’une vidéo, on a même la sensation qu’elle fredonne une comptine.

En 2018, la pop star féminine la plus puissante au monde est une Américaine qui s’appelle Beyoncé. Elle semble savoir tout concilier : être épouse, amante, femme engagée, mère de famille, cheffe d’entreprise. Wonderwoman, en résumé. Lily Allen serait l’opposée. Son disque est l’autoportrait d’une femme de 33 ans, souvent à la ramasse entre le boulot, les amours et la maternité. Rien pour que cela, No Shame donne envie de l’embrasser.

Ce disque compte une chanson intitulée "Three", comme le chiffre 3, parce que l'une des filles de Lily Allen avait trois ans au moment où elle écrivit ce morceau. Le texte est précisément fait de paroles d'enfants comme celles-ci :

Tu dis que tu t’en vas, mais tu dis jamais pour combien de temps. Tu dis que tu m’aimes, mais tu pars quand même bosser.

D’une mièvrerie possible, elle fait une ballade poignante.

Avec ce nouvel album, No Shame, Lily Allen continue d’explorer le versant tropical de Londres, la ville où elle est née. Elle puise l’énergie de ses morceaux dans le reggae et le dancehall avec quelques invité·e·s, dont une rappeuse anglaise qui s’appelle Lady Chann, avec laquelle elle interprète le morceau "Waste".

la suite à écouter...

Lily Allen est en concert au Trianon, à Paris, le 8 décembre 2018.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.