A priori, rien ne prédisposait R.E.M. à commettre un tube avec "Losing My Religion", curieux morceau de presque cinq minutes, porté par une mandoline, quelques accords simples et sans véritable refrain. Et pourtant, en 1991, le succès du titre est au rendez-vous et dope les ventes de l'album 'Out Of Time'.

À chacun ses névroses et certain·e·s peuvent parfois extrapoler sur le sens d’une chanson pendant des heures sans sans viser juste. Dans le genre, "Losing My Religion" est un archétype qui peut vous faire la soirée. On peut traduire ce titre par « je suis en train de perdre ma religion »,  ce qui autorise à fantasmer un hymne laïc. Mais pas du tout !

R.E.M. vient de Géorgie. Dans ce Sud des États-Unis, l'expression « I'm losing my religion » signifie, plus ou moins, « Je suis au bout du rouleau ». La chanson fait le récit d’un amour à sens unique. Le genre d’histoire où l'on fait tout et son contraire pour séduire. Le résultat est bien souvent que l'on reste seul·e.

Le titre "Losing My Religion" est sorti en 1991 et pendant la douzaine d’années qui a précédé, dans les États-Unis de Ronald Reagan, R.E.M. est le groupe qui a tracé un itinéraire bis en se faisant connaître grâce aux radios des campus universitaires. Au fil des années, R.E.M. est devenu le symbole d’une culture alternative en marge des robinets à tubes. Dans les années 1980, au cours desquelles les ondes étaient envahies par des synthétiseurs et des boîtes à rythmes, le groupe a maintenu son cap : mélanger énergie punk et mélodies pop.

En 1991, Bill Berry était à la batterie, Mike Bills, à la basse et, à côté d’une guitare acoustique, Peter Buck assure la mélodie... à la mandoline !Évidemment, la mandoline n’est pas le son dominant de ce début des années 1990, mais R.E.M. ne suit que ses envies. À ce moment-là, le groupe a déjà signé chez Warner, une grosse maison de disques qui ne misait pas un centime sur cette chanson. Mais le groupe a tenu bon et "Losing My Religion" leur donne un écho mondial.

Pour certain·e·s, R.E.M. aurait trahi en commettant ce tube. Au fond, c’est toujours la même histoire : l’ingratitude des snobs qui retirent leur fierté de ne chérir que les outsiders. "Losing My Religion" est pourtant la preuve que l’on peut garder son âme et rester droit, tout en étant fredonné dans les supermarchés. 

Malgré le poids du succès, le groupe continue d’avancer en collectif. Michael Stipe est au micro, sans endosser le rôle du leader. Il met des tas de nuances, tout en donnant l’impression de chanter tout droit, à la fois fervent et froid, plaintif et rageur. On s'en rend compte en écoutant, isolément, la piste vocale de "Losing My Religion".

la suite à écouter...

►►► Un coffret intitulé R.E.M. at the BBC, regroupant en 8 CD et un DVD 25 ans de performances de R.E.M. à la BBC, soit plus de 100 titres et un documentaire inédit, Accelerating Backwards, a paru ce 19 octobre 2018.

Légende du visuel principal:
On doit le tube "Losing My Religion" aux quatre Américains, membres de R.E.M., Mike Mills, Bill Berry, Peter Buck et Michael Stipe © Getty / Jeff Kravitz/FilmMagic, Inc
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.