Rebecca Manzoni consacre ce jeudi son 'Pop & Co' à 'The Navigator', le nouvel album d'une chanteuse américaine d'origine porto-ricaine qui se fait appeler Hurray for the Riff Raff.

Ce nom-là, Hurray for the Riff Raff, on pourrait le traduire par « Hourra pour la racaille ». Elle, a grandi dans les rues du Bronx. Elle s’appelle Alynda Lee Segarra. Elle chante :

Aujourd’hui, je suis fragile. Demain, je serai une reine.

Avec son nouvel album, elle l’est, en majesté.

La semaine dernière, Alynda Segarra déclarait à un quotidien de Boston où elle était de passage en concert :

Je ne suis pas allée à l’école. À la place, j’ai vu du pays.

Dès l’âge de 17 ans, elle sillonne les États-Unis au hasard des trains de marchandises, comme l’ont fait les <u>hobos</u> avant elle. Ces musiciensvagabonds des années 1930.

Au fil de ses escales, elle revisite le blues et la country. Aujourd’hui, elle y ajoute des inspirationslatino-américaines. Alynda Segarra est d’origine porto-ricaine. Ça donne du blues, de la soul et parfois du tango.

Elle a 29 ans et publie des albums depuis 10 ans. Jusqu’ici, elle dit avoir eu honte de ses originesporto-ricaines. Et puis, comme tout le monde, elle entend des discours qui parlent de « migrants voleurs » ou de « migrants terroristes » et ça, de chaque côté de l’Atlantique. Sur ce nouvel album, elle dit marcher dans la rue la tête haute.

Son disque déroule un récit en 12 chansons situées entre autobiographie et fiction. L’histoire d’une jeune fille qui part à la quête de ses origines.

la suite à écouter...

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.