Parce qu'en cet automne 2017, l'humanité n'a jamais été aussi proche de la guerre nucléaire, 'Tubes & Co' se penche sur le tube de Nena : "99 Luftballons" : baudruche et missiles.

Nena en concert à Breme en juillet 1984
Nena en concert à Breme en juillet 1984 © Getty / Peter Bischoff / Intermittent

Ce morceau est un succès à cheval sur deux années : 1983 et 1984. Une époque où les clips se regardaient à la télévision. Dans celui de "99 Luftballons", on voyait une jeune femme, brune, habillée comme une monitrice de poney-club errer dans une clairière désolée.

Aujourd'hui, ce n'est plus à la télévision ni à la radio que l'on peut principalement entendre ce morceau, mais dans des séries ou des films : Deutschland 83 ou encore Camille redouble de Noémie Lvovsky. Les scénaristes s’en servent parce que "99 Luftballons", c’est d’abord la puissance d’évocation d’une époque. Une époque où la mode capillaire était à la coupe mulet, où les collégiennes écrivaient à l’encre bleue des mers du Sud, où des ados pré-pubères s’agitaient en mouvements épileptiques dans les surboums.

La presse adulte de l’époque ne cessait de s’étonner du succès mondial d’une chanson dans la langue de Goethe, alors que "99 Luftballons" est loin d'être la seule.

la suite à écouter...

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.