A l'occasion de la matinale spéciale en direct du centre pénitentiaire de Fresnes, 'Pop & Co' raconte le concert que donna Johnny Cash en 1968 à la prison de Folsom, en Californie.

JOHNNY CASH à la prison-ferme Cummins en Arkansas, 10 avril 1969.
JOHNNY CASH à la prison-ferme Cummins en Arkansas, 10 avril 1969. © Getty / ABC Photo Archives/ABC

Le 13 Janvier 1968, Johnny Cash et ses musiciens s’installent sur une scène de fortune, dans le réfectoire de la prison de haute sécurité de Folsom, Californie. 2000 détenus sont assis devant eux.

Guitare en bandoulière, Cash se présente d’une phrase simple, comme il le fait et le fera pour tous ses concerts quel que soit l’endroit. Johnny attaque logiquement avec sa chanson "Folsom Prison Blues". Il s’y met dans la peau d’un prisonnier qui entend le sifflement d’un train depuis sa cellule. Au son du train, il imagine, « les riches qui boivent du café et fument de gros cigares dans le wagon-restaurant. »

Ce morceau crée la légende d’un « Johnny Cash ancien taulard », alors qu’il expliquera n’avoir passé que quelques nuits dans des commissariats, pour détention de drogues, la plupart du temps.

Mais si le morceau de Cash entre dans l’histoire, c’est surtout parce qu’il se met du côté d’un homme qui a commis un meurtre gratuit et qui ne se repent pas. Il chante : « J’ai tué un homme à Reno. Juste pour le regarder mourir. Mais quand j’entends ce sifflement de train. Ma tête tombe et je pleure. »

Les références

L'équipe

Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.