Pour poursuivre cette semaine consacrée aux nouveautés de la chanson française, Didier Varrod consacre son 'Pop & Co' au nouvel album de Juliette, plus ou moins justement intitulé 'J'aime pas la chanson'. Un titre qui fait écho à l'émission que la chanteuse produisait il y a quelque temps sur France Inter.

La chanteuse Juliette Noureddine, dite Juliette, au Marathon des Mots de Toulouse, le 18 juin 2007
La chanteuse Juliette Noureddine, dite Juliette, au Marathon des Mots de Toulouse, le 18 juin 2007 © Getty / AKSARAN/Gamma-Rapho

J'aime pas la chanson, mais... était en effet le titre des élucubrations de Juliette sur France Inter en 2015. « J’aime pas la chanson », certes, mais... Car il y a un mais, comme souvent avec Juliette qui est tout sauf une femme qui chante en fermant les portes ou en restreignant le champ des possibles. Car la pro de la rime féminine peut se permettre de chanter :

J'aime pas la chanson.

Cet aveu de légitimité sur l’ouvrage prend dans ce nouvel album studio une nouvelle dimension. Juliette, 30 ans de carrière, à la fois en marge et toujours au cœur du réacteur de ladite chanson d’ici, fait des prouesses, libre de toutes les postures de style, de genre, ou de statut (au diable l’étiquette de grande dame de la chanson ) qui lui offre d’être plus que jamais une extraordinaire chanteuse de chansons à bons sujets. Des chansons qui sont toujours pour Juliette de bonnes idées. Comme lorsqu’elle rend hommage, dans la chanson "Dans mon piano droit", à son piano qui, par ailleurs, est au centre de la composition de ce nouveau disque. 

De fait, Juliette avec son piano depuis 30 ans ne fait que réveiller la chanson d’ici.

La réveiller, l’interroger, la malmener, la bousculer, la prendre comme ce qu’elle est. Une vielle dame d’exigence qui mérite le respect mais aussi l’irrévérence. Pour ce nouvel album, enregistré en studio dans les conditions du live, Juliette est au sommet de son art. Ondulant avec facéties et souplesse de la gaudriole aux blagues de 3ème mi-temps de rugby, en passant par l’autoportrait irrésistible et pas myope d’une chanteuse à lunettes, contrainte d’ignorer la rime riche et de se proclamer sœur d’armes et de montures de Nana Mouskouri.

Juliette est drôle, mais aussi singulièrement émouvante. Le fait d’intituler ce nouvel album J'aime pas la chanson lui a donné, semble-t-il, des ailes pour parfaire son chant, toujours tenu, sans jamais surjouer, tour à tour caresse joyeuse ou plainte du blues des exilé·e·s que l’on appelle aujourd’hui migrant·e·s. La chanson "Aller sans retour" a 10 ans, mais Juliette la réenregistre aujourd’hui. Que c’est dur, une actualité qui dure...

Enfin, il convient de préciser que cet album est aussi un grand disque car l’une de ses chansons est dédiée à Marie-Pierre Planchon.

Juliette est l'invitée de Foule sentimentale ce vendredi 23 février pour un concert exceptionnel enregistré ce mercredi 21, en public au studio 105 de la Maison de la Radio.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.