La chanteuse Anohni, anciennement connue sous le nom d'Antony & The Johnsons, vient de publier un nouvel album : 'Hopelessness', disque coup de poing, sans la moindre concession.

Anohni - Hopelessness
Anohni - Hopelessness © Rough Trade

Dès ses débuts, l’industrie du disque prédit l’échec à Anohni. Mais de Lou Reed à Björk, beaucoup ont promu cette artiste en l’invitant à chanter sur disque ou sur scène pour la beauté de sa voix singulière. A 45 ans, cette femme a donc eu plusieurs vies. Et avec ce premier disque sous le nom d’Anohni, elle ouvre encore un nouveau chapitre.

De ses œuvres précédentes, elle déclare :

 Mes chansons commençaient à m’emmerder. Je voulais sortir les crocs.

Sortir les crocs, en laissant de côté sa zone de confort, celle de la formule piano voix ; opter pour les motifs obsédants de la musique électronique. Avec Hopelessness, Anohni signe des textes virulents qui méritent qu’on les lise. Si cet album est remarquable en 2016, c’est aussi pour cette raison. Parce que les chanteuses ou chanteurs dits « engagés » sont loin d’être légion aujourd’hui. C’est vrai que les attentats ont donné lieu à des textes qui dénoncent la violence générale du monde, mais Anonhi se fait beaucoup plus précise et beaucoup plus frontale aussi.

 Hopelessness, nouvel album d’Anohni a paru sur le label Rough Trade. Elle sera en concert à Montreux le 1er juillet et à la Philharmonie de Paris dans le cadre du festival Days Off le 4 juillet.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.