Pop & Co, c’est du lundi au jeudi… et le vendredi, c’est Tubes & Co !

Il y a un peu plus de 50 ans, les Rolling Stones chantaient "(I can’t get no) Satisfaction". Dans quelques jours, ils seront le 1er groupe de rock anglais à se produire à Cuba. Pour ces raisons, Pop & Co propose ce lundi la rediffusion du Tubes & Co "Satisfaction !".

Et Rebecca Manzoni d'ouvrir cette chronique par un souvenir d'enfance :

Il y a fort longtemps, je me souviens d'avoir demandé : "C’est quoi les Rolling Stones ?"

Première réponse : "C’est les années 60 .

  • Et c’est quoi les années 60 ?

  • Imagine que c’est une maison. Eh bien, les Stones , ce sont les gars qui ont la clef. Maintenant bois ton cacao."
The Rolling Stones | '(I Can't Get No) Satisfaction'
The Rolling Stones | '(I Can't Get No) Satisfaction' © London Records / London Records

Les Stones ont même fait main basse sur le siècle avec "Satisfaction " et son riff de guitare distordue. A l’époque, les micros ressemblent au goupillon des curés et Mick Jagger répand la bonne parole d’une voix douce, d’abord. Après, quoi, Jagger délaisse sa voix de crooner pour une première montée de sève annonçant le refrain, qu’il va hurler comme un chanteur de soul .

Cette année-là, en 1965, l’Américain Tom Wolfe écrit : « Les Beatles veulent vous tenir la main. Les Stones veulent réduire la ville en cendres. » Les Stones, racaille de l’époque, que les quadragénaires d’alors regardent à la fois avec condescendance et horreur . Il faut préciser que dans "Satisfaction ",Mick Jagger chantait :

Quand je conduis ma voiture, avec le mec qui passe à la radio et me débite des informations inutiles, censées mettre mon imagination en ébullition, je ne peux pas obtenir satisfaction.

Cette chanson est donc comme un doigt d’honneur à la génération de Papa et Maman .

Dans Rocks Off - L'Histoire des Rolling Stones en 50 titres , paru chez Rivages Rouge en septembre dernier, Bill Janovitz souligne à quel point Mick Jagger fut influencé par Bob Dylan pour l’écriture des paroles, « Dylan [ayant] élargi le spectre des sujets que pouvait aborder le rock & roll. » Dans "Satisfaction ", Jagger ridiculise la société de consommation, il gueule la frustration, notamment sexuelle, de toute une génération. C’est inédit à l’époque.

Aux États-Unis, le morceau fait écho au désenchantement d’une jeunesse américaine qui part se battre au Vietnam. Dès 1965, les Rolling Stones écrivent la bande son de la rébellion à venir en 1968.

la suite à écouter...

Les liens

le twitter de Rebecca Manzoni

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.