Le duo français Polo & Pan publie un premier album intitulé 'Caravelle'. Un disque qui nous invite à prendre le large et à mettre ses orteils dans le sable.

Polo & Pan mettent en musique des mots d’enfants, quand ils disent « on dirait que ». C'est avec cette phrase sésame que l'on entre dans un monde parallèle et que l'on commence à jouer. Alors, on dirait que nous marcherions sous un soleil de plomb, sourire aux lèvres et sans sourcils froncés. Le sable mouillé serait alors une promesse d’érotisme et ne nous gratterait jamais entre les doigts de pieds. Le monde de Polo & Pan est un mélange du jeu des petits et de la mélancolie des grands.

Derrière Polo, nous retrouvons Paul-Armand Delille et derrière Pan, Alexandre Grynspzan. Leur duo est né il y a cinq ans, derrière les platines d’un club parisien branché où les lunettes de soleil se portent même dans l’obscurité. Après la diffusion d’une poignée de chansons qui cumulent des millions de vues sur YouTube, leur premier album réunit des morceaux que l'on diffuserait plutôt quand la fête est terminée, lorsqu'il faut calmer les corps et que s'évaporent les illusions sur les objectifs amoureux que l'on s’était fixés.

Polo & Pan est un duo électro, mais les sons qu’ils utilisent sont au service d’un charme désuet. Leurs 12 morceaux donnent alors l'impression que deux époques se télescopent : l’insouciance des tubes d’été de la fin du XXème siècle et toute une iconographie pop des années 1950, quand les femmes portaient des fichus pour ne pas être décoiffées à l’avant des automobiles décapotées. Chez Polo & Pan, les femmes sont d'ailleurs toutes fantasmées et ont des voix de sirènes.

Leur inspiration pioche dans des films américains comme Le Magicien d’Oz ou le générique d’une série de science-fiction comme X-Files. Il y a aussi une obsession pour la musique brésilienne. Vacances j’oublie tout, chaleur et cachaça.

la suite à écouter...

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.