D'elle, on sait qu'elle s'appelle Magali Cotta, qu'elle vient du Sud de la France et qu'elle a été enfant-actrice. C'est à peu près tout. Pour son premier disque, elle choisit d'avancer masquée, la plupart du temps, et de se déplacer en bande, ou plutôt en "meute". Le résultat ? "Dune", superbe premier album de Canine.

Canine est une femme multiple. À la ville, Magali Cotta, autrice-compositrice-interprète, seule aux commandes de son opéra symphonique, électronique et vocal. Une femme qui s’octroie la liberté absolue d’incarner, dans son chant, toutes les conditions humaines à la fois : femmes, hommes, enfants, adolescents, vieillard·e·s. Être de tous les âges, de tous les genres, d’une identité mouvante, c’est aussi la volonté de reconnecter avec une forme d‘animalité qui est celle de la soul originelle.

Dans Dune, le premier album de Canine, on plonge dans une héroïque fantaisie musicale, romantique au sens mahlerien du terme et lyrique comme dans le blues ravélien. Les époques et les styles se croisent, de l’académisme classique, aux expérimentations électroniques, il y a dans cette tribale rhapsodie, où l’on se perd comme dans une forêt initiatique, l’idée d’une métaphore de l’anarchie heureuse, terme que le romancier Michel Braudeau utilisait à propos de Le Roi et l'Oiseau, dont Canine se réclame aussi aisément.   

Canine, à la scène, est devenu un projet collectif et toujours féminin. Une meute de louves qui permet à Canine de sortir de toutes les représentations classiques et toutes les postures de l’image de la chanteuse, performeuse ou simple projection d’un fantasme de la société du spectacle. Canine, c’est aussi un corps pluriel en mouvement qui, avec sa voix de mezzo-soprano cherche à explorer tous les territoires de son intériorité. Elle explique :

J’arrive à métamorphoser ma voix grâce à des techniques de respiration qui viennent du yoga et de la méditation.

Le jazz, pour la liberté, et la soul, pour la vérité, ont fait le reste.

Incisive musicalement, mordante dans ses textes, Canine est, avec ce premier album, l’illustration que la scène française musicale, après des années à plier sous le joug du complexe de la domination anglo-saxonne s’émancipe avec une ambition intellectuelle qui rappelle ce que disait Antoine de Rivarol : « La certitude et le mystère sont pour le sentiment, la clarté et l’incertitude pour le raisonnement. »

  • Légende du visuel principal: 'Dune', premier album de Canine, a paru le 22 février 2019 sur le label Polydor © Ojoz
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.