Après 'Hideout', un EP très remarqué en janvier 2017, et des dizaines de concerts partout dans le monde, le quintette australien Parcels publie cet automne un premier album éponyme aux influences diverses. Didier Varrod présente donc 'Parcels', premier album de Parcels, dans 'Pop & Co' ce jeudi matin.

Ce matin, place au tout premier album du groupe australien Parcels. Un quintet qui célèbre une filiation pour la musique pop et groovy des années 1970 !

Avec la musique ensoleillée de Parcels c’est comme si nous étions invités à une beach party avec Stelly Dan, les Beach Boys, les frères Gibbs, rythmé par le groove des célèbres guitares cocotte de Nile Rodgers du groupe Chic qui vous donnent systématiquement des fourmis dans les pieds, jusqu’à faire twister vos chevilles dans le sable.

Parcels c’est l’invitation au voyage. Une transe "baléarique" où la liberté de composition tient une place prépondérante comme dans ce morceau électro hippie de plus de 8 minutes. Le groupe Parcels est originaire de Byron Bay, un paradis pour surfeurs et plongeurs en Australie. Pour cet album ils ont mis le cap sur Berlin, sûrement à la recherche des fantômes de David Bowie et Brian Eno. Ils croiseront d’ailleurs dans un des studios visités, des cassettes appartenant au Bowie berlinois. Mais on ne se débarrasse pas facilement de la géographie qui vous a vu naître.

À Byron Bay, nous étions un gros poisson mais l’aquarium était minuscule. A Berlin, nous avions tout à prouver.

Et ils l’ont fait en s’émancipant de cette étiquette aussi étrange de groupe appartenant à la french touch. Parce que signé sur un label français, mais aussi et surtout parce qu’ayant travaillé avec Daft Punk sur leur premier EP. La délocalisation du groupe Parcels a joué comme un détonateur de production. S’extirper d’un lieu paradisiaque, où les lois de la plage dictent un environnement sans insécurité, pour se confronter à ce qu’ils appellent « l’intransigeance et l’exigence » européenne. Et au final, faire en sorte qu’ils puissent traduire dans leur musique une vision fantasmée et romantique de leur pays d’origine. Et c’est réussi. Le groupe Parcels en 12 titres exotiques inventent un disco progressif joué, où les machines sont domptées à la fois par les instruments organiques et des harmonies vocales de toutes beauté.

Parcels illustrent avec ce premier album en tout point parfait la phrase de Brian Wilson, le capitaine visionnaire des Beach boys : « ils sont artisans dans l’industrie des sentiments ».

►►► Parcels est en concert en France en novembre 2016 :

  • 10 nov. Le 106 - Rouen
  • 11 nov. L'Aéronef - Lille
  • 12 nov. STEREOLUX - Nantes
  • 13 nov. L'Olympia - Paris
  • 15 nov. Le Rocher de Palmer - Cenon
  • 16 nov. Le Bikini - Ramonville-Saint-Agne
Légende du visuel principal:
Les cinq garçons de Parcels sont australiens. 'Parcels' est leur premier album. © Antoine Henault
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.