Sans Scott Walker, pas de David Bowie ni de Radiohead, ni de Pulp. Le "songwriter" américain expérimental est décédé ce 25 mars 2019 à l'âge de 76 ans. Pop & Co rend hommage, en quatre minutes et trois morceaux, à ce grand fan de Jacques Brel, inventeur trop méconnu d'une pop orchestrale sophistiquée et personnelle.

Au milieu des années 1960, Scott Walker est le chanteur des Walker Brothers, un trio de frères, pour de faux. Quand on leur demande quelle est leur ambition, deux des gars affirment « devenir une star mondiale », tandis que Scott Walker, lui, répond : 

J’aimerais devenir un être humain.

Devenir un être humain, c’est fuir la célébrité et avoir la dignité de respecter ses goûts. Sa passion pour un chanteur belge dont l’une des chansons commence par ces mots : « Tout nu sous ma serviette qui me servait de pagne... » Dès 1967, en effet Scott Walker, l’Américain, reprend Jacques Brel, et notamment sa chanson "Au suivant", sous le titre "Next".

Dans les années 1960, un Américain qui fantasme et rêve la culture européenne est déjà un drôle d’énergumène. La culture européenne, il la célèbre dans ses quatre premiers albums solo, simplement intitulés Scott, puis Scott 2, Scott 3 et Scott 4. En 1969, au moment de l’explosion du rock psychédélique, Scott Walker invente son style de pop orchestrale

Son morceau hispanisant et intitulé "The Seventh Seal" est inspiré du film Le Septième Sceau d’Ingmar Bergmann. Ouvrir grand les sources d’inspiration de la pop, y faire entrer la culture la plus exigeante, de la chanson française à textes au cinéma d’art et d’essai, c’est Scott Walker. Et celui qui retiendra le mieux la leçon, c’est Bowie.

Le 8 janvier 1997, David Bowie a 50 ans. Il est à la radio et on lui fait écouter un message d'anniversaire enregistré par Scott Walker. Réaction de Bowie : « C’est extraordinaire. C’est comme si je venais de voir Dieu à la fenêtre. »

La voix de Scott Walker, cette voix de crooner qui vous tient en respect, parce que la distance est l’honneur des désespéré·e·s, cette voix a façonné le chant de Bowie et de tant d’autres. En 1984, Scott Walker a interprété la seule chanson que Tennessee Williams ait jamais écrite : "Blanket Roll Blues". Le texte est le suivant : « Quand j’ai traversé la rivière avec une lourde couverture roulée, je n’ai pris personne avec moi. Pas une âme qui vive. »

  • Légende du visuel principal: Le musicien américain Scott Walker est mort le 25 mars 2019, à l'âge de 76 ans © Getty / Koh Hasebe / Shinko Music
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.