Le 25 octobre 2017, on apprenait le décès de Fats Domino, pionnier du rock'n'roll, à l'âge de 89 ans. 'Pop & Co' rend hommage au célèbre interprète de "Blueberry Hill", un homme dont on peut dire sans se tromper qu'il a contribué, sinon impulsé, l'une des plus grandes révolutions musicales du vingtième siècle.

Salle de concert du Las Vegas Hilton le 31 juillet 1969. Fats Domino est assis parmi les spectateurs et, sur scène, il y a Elvis, qui dit ceci : 

Il y a un gars qui a été une grande source d’inspiration quand j’ai commencé dans ce métier. C’est quelqu’un qui s’appelle Fats Domino.

Il entonne alors le début de la chanson "Blueberry Hill", un morceau beaucoup entendu dans les hommages rendus à Fats Domino après son décès survenu ce 24 octobre 2017. "Blueberry Hill", c’est l’histoire d’un homme qui trouve le frisson en haut d’une colline de myrtilles. Mais ce morceau, Fats Domino ne l'a pas écrit.  Au départ, il figure dans The Singing Hill, un western de 1940 et son interprète s’appelle Gene Autry. Écouter la version originale de "Blueberry Hill" permet de prendre la mesure de la révolution créée par la reprise de Fats Domino en 1956. Une révolution qui tient à son jeu de piano : une cadence syncopée qu’il appelait « le big beat » et qu’il a perfectionnée en jouant dans les Honky Tonk, les bars du sud des États-Unis. Dans ces endroits-là, le but était de faire danser les clients.

En 1949, Fats Domino grave "The Fat Man" au piano sur microsillon pour la première fois. C'est l’un des morceaux fondateurs du rock’n’roll. Fats Domino y fait du doo wop avant l’heure. Il cesse de chanter pour balancer des onomatopées qui imitent un solo de trompette.

Dans les années 1950, la plupart des titres de rythm and blues chantés par des Noirs sont repris par des Blancs. Ce sera évidemment le cas de Fats Domino, afro-américain né à La Nouvelle Orléans. Mais il séduit les auditeurs noirs autant que les blancs dans l’Amérique ségrégationniste avec la chanson "Ain’t That A Shame".

la suite à écouter...

Les références
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.