À la veille d'une journée spéciale que lui consacre France Inter pour la sortie de son nouvel album '5 minutes au paradis', Bernard Lavilliers est à l'affiche de 'Pop & Co'.

Sur la pochette de ce nouveau disque, 5 minutes au paradis, son visage est en gros plan et il porte un anneau à l’oreille. Un anneau avec lequel on l'a toujours connu, un accessoire comme un logo, qui signe sa légende de chanteur-baroudeur, avec des biceps plein les manches. Il a joué avec ce personnage, mais, sur disque, Bernard Lavilliers s'en éloigne depuis longtemps.

En 2017, Bernard Lavilliers est symphonique. L’album s’ouvre avec un texte écrit il y a exactement 60 ans. Il s’intitule "La Gloire" et il est signé du poète résistant Pierre Seghers. "La Gloire" parle de la Guerre d’Algérie autant que de la violence d’aujourd’hui. Avec ses « lanceurs de feu et rôtisseurs de petits villages ».

Durant l'été 2017, France Inter a diffusé une série documentaire produite par les Radios francophones publiques consacrée à Bernard Lavilliers. L'un des épisodes s'intitulait « Le plus vieil employé de Barclay ». Avec 50 ans de carrière, se souvenir que Lavilliers s’est imposé dans la chanson française au milieu des années 1970, grande époque de la variété à paillettes. Là, au milieu, avec Higelin et Renaud, il a détonné tout de suite. Il a inventé une façon de chanter la dureté du monde ouvrier en se servant de la fête de la musique latine, avec notamment ce vers magnifique :

La vallée d'la Fensch ma chérie, c’est l’Colorado en plus petit.

Aujourd’hui, Lavilliers ne lâche rien avec ses chansons accrochées au réel. Mais, avec le temps, sa voix se fait de plus en plus moelleuse. Au bord de la rupture, même. Il explique :

Je ne chante plus comme avant. Aujourd’hui, je propose.

Le morceau "Croisière méditerranéenne" est inspiré par des images que l’on a tous vues : des familles qui prennent la mer pour fuir un pays et rejoindre les rives de l’Europe.

la suite à écouter...

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.