'Marianne Faithfull, fleur d’âme', documentaire de Sandrine Bonnaire retraçant la carrière de l'interprète de "As Tears Go By", est diffusé sur Arte ce vendredi 2 mars. Depuis lundi, il est disponible en avant-première sur le site de France Inter. Pour l'occasion, les deux femmes sont à l'affiche de 'Pop & Co'.

Marianne Faithfull est sur scène, pantalon de cuir, cheveux blonds et courts. Elle dégage le fil du micro d’un coup sec, faisant un mouvement de lasso, et déclare :

Et maintenant, une chanson à l’origine de cette foutue carrière ! Elle a été écrite pour moi.

"As Tears Go By" fut écrite pour Marianne Faithfull par Mick Jagger et Keith Richards. Avec ce premier succès, Sandrine Bonnaire souligne que Marianne Faithfull n’a rien choisi au départ. Elle était une môme de 18 ans, entrée dans "cette foutue carrière" parce que c’était l’occasion d’échapper à l’ennui d’une éducation religieuse. 

À partir de là, le film de Bonnaire n’est plus simplement une biographie de rock star, mais l’histoire d’une femme qui prend les rênes de son destin et qui va pas mal trébucher pour y arriver.

Prendre son destin en main commence par écrire des chansons. Avec le morceau "As Tears Go By", Marianne Faithfull chantait une jeune fille qui pleure, en regardant des enfants jouer. Alors, quand elle écrit "Sister Morphine", forcément, ça surprend. C’est le récit d’un homme sur un lit d’hôpital, qui implore qu’on lui injecte de la morphine, pour que ses cauchemars se transforment en rêves.

Trois jours après sa sortie, le disque est censuré. "Sister Morphine" dans la bouche d’une femme ne passe pas. En revanche, quand Mick Jagger interprète la même chanson deux ans plus tard, personne ne va vraiment broncher.

Ce qui frappe dans le discours de Marianne Faithfull aujourd’hui est l’absence d’apitoiement et de rancœur contre un milieu de la pop qui la considérait comme "une blague avec un visage intéressant".

Sandrine Bonnaire montre Marianne Faithfull hier, avec des archives, des extraits de films comme "La Motocyclette" et cette scène incroyable où Marianne Faithfull enfile une combinaison de moto. Elle est toute nue en dessous. On suit la montée de la fermeture éclair qui comprime ses seins magnifiques. Sandrine Bonnaire fait dialoguer ces images avec la Marianne Faithfull de 71 ans, qui a des problèmes de dos, se déplace avec une canne. La confrontation des deux n’a rien de cruel, au contraire. Le film de Bonnaire, est un hommage au temps qui passe, au temps qu’il faut pour conquérir sa liberté et balancer à son groupe : c’est moi la patronne !

la suite à écouter...

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.