Le trio de gospel américain The Como Mamas publie 'Move Upstairs', un nouvel album qui rend hommage à l'histoire de la musique du sud des États-Unis.

Le trio The Como Mamas est originaire d'un petit village du delta du Mississippi qui s’appelle Como. The Como Mamas, « les mamas de Como », sont deux sœurs et leur cousine. Elles ont commencé à chanter à l’église.

Jusqu’ici les Como Mamas avaient publié un album entièrement a cappella. Même si elles sont accompagnées par quatre musiciens sur ce nouveau disque, ce sont leurs voix qui fixent le cap, et les gars derrière ont l’humilité de leur emboîter le pas. Parce qu’accompagner les Como Mamas, c’est renoncer au morceau de bravoure : pas de solo ni d’envolées lyriques, mais le respect d’une trame modeste et immuable : une voix principale, comme un prêche continu, et des chœurs qui lui répondent.

À Como, 1 300 habitants, Ester, Della et Angelia s’imaginaient bien chanteuses quand elles étaient adolescentes. Et puis rien ne s’est passé. Mais elles ont maintenu leurs habitudes : se faire l’oreille en écoutant les radios afro-américaines de Memphis et chanter le Seigneur toutes les semaines. Jusqu’au jour où un ingénieur du son du nom de Michael Reilly arrive en ville. Au début des années 2000, Michael Reilly s’arrête dans le delta du Mississippi, en quête d’histoires de musique noire. Il entend ces trois Afro-américaines et leur propose d’enregistrer un premier album dans leur église.

Alors que ce nouveau disque a été réalisé dans un studio new-yorkais, l’enregistrement préserve la sensation brute de chansons captées sur le moment, comme pour une cérémonie. Écouter cet album, c’est avoir dans l’oreille la bande-son du sud des États-Unis, celui qui a été marqué par l’esclavage et la ségrégation. Face à cette réalité-là, le gospel des Como Mamas, c’est une résistance autant qu’un refuge.

la suite à écouter...

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.