Le musicien, compositeur, chanteur et arrangeur Michel Legrand est mort ce samedi 26 janvier 2019, à l'âge de 86 ans. Il fut le premier à importer le rock and roll des États-Unis, celui qui inventa la comédie musicale à la française, il fit chanter Barbra Streisand et Frank Sinatra. Pop & Co lui rend hommage.

New-York, studio Columbia, juin 1958 : Michel Legrand réalise le premier enregistrement de ses rêves avec la crème du jazz de l’époque. Reste à convaincre la star. Elle s’appelle Miles Davis. Et on prévient Michel Legrand : 

Miles arrivera en retard à la séance, restera près de la porte et écoutera. Si ça ne lui plaît pas, il quittera le studio sans un mot.

Dans la pièce, il y a notamment John Coltrane et Bill Evans. Michel Legrand les dirige. Il élabore des arrangements avec vibraphone, harpe et flûte. Miles Davis écoute... et sort sa trompette de son étui.

Legrand Jazz, c’est le titre de ce disque et Michel Legrand dit qu’il lui a offert une légitimité comme homme de jazz. C’est aussi le premier album d’une somme fantastique de 18 CD intitulée Les Moulins de son cœur. On y trouve ses compositions pour le cinéma, les films d’animation ou la radio, puisque c’est Michel Legrand qui a composé le jingle de la radio RTL en 1964, jingle que l’on entend aujourd’hui encore. 

Mais pour beaucoup, commencer à écouter Michel Legrand se fit sans le savoir, grâce à Claude Nougaro. La chanson française doit la voix de Claude Nougaro à Michel Legrand parce que, sans son insistance, Nougaro n’aurait jamais chanté. Et il commence sa carrière avec "Le Cinéma", une musique de Legrand qui met en scène son ciné intime entre timidité érotique et film d’action.

Se balader dans l’œuvre de Michel Legrand, c’est suivre la vie d’un homme formé avec la musique classique et qui n’a cessé d’embrasser tous les genres sans établir de hiérarchie. C’est également écouter des tubes, parmi lesquels "The Windmills of your Mind", bande-son d’une balade en planeur avec Steve McQueen aux commandes dans L’Affaire Thomas Crown, dont la mélodie lui fut inspirée par l’Andante de la Symphonie concertante pour violon, alto et orchestre de Mozart.

la suite à écouter...

  • Légende du visuel principal: Michel Legrand, compositeur de musiques de films français © AFP / Loïc Venance
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.