Pour le dernier épisode de 'Tubes & Co' de la saison, Rebecca Manzoni passe au tamis le tube "Total Eclipse of the Heart' de la chanteuse galloise Bonnie Tyler. En 1983, cette chanson consacre au firmament de la pop mondiale la gouaille populaire d’une voix éraillée sur fond de mélodrame.

Dans l'émission Champs-Élysées, sur Antenne 2, un samedi soir du mois de juin 1983, Bonnie Tyler fit son apparition et avança au milieu du plateau avec une lenteur de paquebot. Un candélabre était posé sur le piano. Gros plan sur le garçon blond derrière le clavier : sa coupe mulet, ses sourcils déjà froncés et sa bouche ouverte trop grand pour le playback.

En proie à une sensiblerie adolescente, cette litanie qu’elle chantait le poing serré semblait alors aux téléspectateur·rice·s d’une intensité incontestable. Bonnie Tyler, alors âgée de 32 ans, serait cette femme, plus que toute autre, qui nous permettrait de mimer le mélo, dans l’insouciance de cette année 1983. "Total Eclipse of the Heart" n’était pas seulement sombre. Non, c’était très très très grave. La preuve : Bonnie Tyler a le cœur brisé et chante qu’elle en a marre d’entendre le bruit de ses larmes. Car "Total Eclipse of the Heart" est l’histoire d’une femme qui se bat. Le visage baigné de larmes, elle déclare :

Je rêve de faire quelque chose de sauvage.

Elle allait le faire Bonnie, ce quelque chose de sauvage. L’orchestration se chargerait de le mettre en scène, en tout cas. Car, à mesure que l'on progresse dans le morceau, au milieu des coups de boutoirs du batteur, apparaissent des castagnettes qui, comme des virgules, vont permettre à Bonnie Tyler d’atteindre la sauvagerie par paliers.

L’auteur et compositeur de Total Eclipse of the Heart est le New-Yorkais Jim Steinman. Pour ce titre son ambition est digne d'un opéra : on pourrait presque dire qu'il imagine du Wagner, mais avec du gloss et des épaulettes : une partition sur mesure pour la voix de Bonnie Tyler. Jim Steinman est le co-compositeur et producteur de l’album Bat Out of Hell, de Meat Loaf, l’un des plus gros succès mondiaux du hard rock. Pour "Total Eclipse of the Heart", Jim Steinman réquisitionne deux musiciens du E Street Band de Bruce Springsteen : Max Weinberg à la batterie et Roy Bittan aux claviers.

Avec "Total Eclipse of the Heart", Bonnie Tyler sera l’une des rares femmes chanteuses de hard rock. La puissance de son organe n’est en rien comparable avec les voix lisses des divas de la pop des années 1990. Bonnie Tyler, c’est la gouaille populaire d’une voix qui s’est lancée dans les pubs du pays de Galles au milieu des fumées de cigarettes et des vapeurs d’alcool.

La chanteuse galloise Bonnie Tyler à Paris en 1983, année de sortie de "Total Eclipse of the Heart"
La chanteuse galloise Bonnie Tyler à Paris en 1983, année de sortie de "Total Eclipse of the Heart" © Getty / Jean-Jacques BERNIER

"Total Eclipse of the Heart" fut un succès mondial qui établit une liaison directe entre Bonnie Tyler et le cosmos. Lors de la dernière éclipse du soleil en août 2017, l’écoute du titre a fait un bon de 75 % sur les plates-formes d’écoute.

la suite à écouter...

Légende du visuel principal:
La chanteuse galloise Bonnie Tyler au cours d'une émission télévisée en 1980, trois ans avant le succès de son tube "Total Eclipse of the Heart" © Getty / Peter Bischoff
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.