Quelques heures avant son concert exceptionnel donné au Studio 104 de la Maison de la Radio, en direct et en public ce jeudi 29 mars 2018, le rockeur Jack White est dans 'Pop & Co', avec son nouvel album 'Boarding House Reach'. Un disque dense avec des morceaux comme des fusées à plusieurs étages.

La légende raconte que Jack White songea un temps devenir prêtre. Bien qu’il renonçât, il fut tout de même en mission pour le Seigneur, parce qu’à la fin des années 1990, Jack White et sa comparse Meg formaient les White Stripes, un duo qui est parvenu à raviver un genre musical alors sub-claquant et que l’on appelle rock’n’roll. En 2003, ils lui ont même offert un hymne, dont on hurle sept notes, reconnaissables entre mille, dans les stades du monde entier.

Dans Boarding House Reach, son nouveau disque, Jack White applique encore à l’occasion, cette parole d’évangile : « En la guitare tu croiras. » Et, si Jack White fut un janséniste du rock avec l’économie de moyens pour philosophie, il conçoit aujourd’hui des morceaux comme les ouvertures d’un opéra-rock.

Avec ses cheveux couleur corbeau, ses cernes et son teint de porcelaine, Jack White, 43 ans, a l’air tout droit sorti d’un film de Tim Burton. C’est un personnage qui chérit son enfance, puisque pour ce nouvel album il déclare : 

J’ai voulu utiliser l’équipement que j’avais financé en tondant des pelouses et que j’employais déjà quand j’avais 14 ans.

Le résultat donne des chansons hirsutes, hantées par des créatures étranges, des créatures à rictus, qui vous font sursauter, comme si elles jaillissaient d’une boîte. Mais d'un coup, d'un seul, ce disque donne également à entendre Antonín Dvořák puisque Jack White conclut son disque par un morceau intitulé "Humoresque", une ballade jazzy, inspirée d'un thème de Dvořák. Jack White le passe au ralenti et pose des mots sur chacune des notes, comme s’il chantait une berceuse pour enfants.

Jazz, funk, hip-hop, rock, Jack White manie tous les styles comme un gamin hyperactif manierait ses jouets et, par moments, on serait tenté·e·s d’oser lui dire : « Ce serait bien que tu ranges un peu ta chambre. » Mais il arrive que la démesure de la chose emporte la mise et que l’on se mette à saluer la volonté de renouvellement d’un homme qui a participé à la résurrection du rock’n’roll.

la suite à écouter...

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.