Ce matin, un tout nouveau groupe, un duo composé de deux frères originaires de Saint-Etienne et qui ont baptisé leur groupe du nom du quartier où ils ont grandi : Terrenoire…

Un nom qui représente leur enfance, les maisons de leur lotissement, l’empreinte d’un passé minier révolu. Et de ce réel on ne peut plus terrien, les deux frères ont opéré une distorsion pour en faire un pays imaginaire et musical, où la mine, le charbon, la désolation d’un monde ouvrier oublié et méprisé deviennent l’eden du surréalisme, et d’un certain mysticisme : « le black paradiso », terre de métaphores et de silence

Autant le dire tout de suite Nicolas, dans cette profusion actuelle artistique extraordinaire de jeunes talents, Terrenoire, Raphaël et Théo, association fraternelle qui ressemble à une fusion gémellaire alors qu’il n’en n’est rien, est l’un des projets les plus excitants qu’il m’ait été offert d’écouter. Peut-être parce qu’on y entend la rencontre imaginaire entre Alain Bashung qui aurait pactisé avec James Blake

Les terres noires se sont aussi ces terres d’Amazonie très fertiles, eldorado agricole travaillé par les indiens il y a des millénaires. La « terra preta », en brésilien, ce sont ces sols tropicaux, lessivés par les pluies, qui logiquement ne permettent aucune culture. On découvrira que cette civilisation précolombienne aurait donc inventé l'agriculture au charbon de bois. C’est cette quête d’un paradis perdu, décimé, qui irrigue l’inspiration du groupe Terrenoire, qui vit bien dans son époque, n’hésitant pas aussi par ce biais d’évoquer le monde d’aujourd’hui : précarité, pollution, terrorisme.

Le groupe Terrenoire enragé et poétique à la fois dit de leur projet :

c’est une quête, presque une odyssée, le paradis pour nous c’est déjà d’être musicien

Ils le sont totalement, furieusement habités, célébrant d’ailleurs aussi leurs héros musicaux.

Terrenoire, c’est le premier EP d’un groupe qui s’appelle Terrenoire. En tournée toute la fin de l’année. St Lô le 6 novembre, Lorient le 7, le 21 aux Inrocks festival. Et encore tout le mois de décembre.

Légende du visuel principal:
Image extraite du clip de Terrenoire, "Le Silence"
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.