"Wannabe", premier tube des Spice Girls, millésime 1996, est à l'affiche de 'Tubes & Co'.

Les Spice girls en 1997
Les Spice girls en 1997 © Getty / JMEnternational

Tu as entre 18 et 23 ans ? Tu es débrouillarde, ambitieuse et bosseuse ? Alors viens passer le casting.

C’est une petite annonce qui paraît dans un journal anglais en 1994. Il y en a des centaines, des débrouillardes et des extraverties. Mais elles sont cinq inconnues à être retenues et elles coécrivent l’un des plus gros tubes des années 1990. En 2014, une étude musicologique a révélé que "Wannabe" était le titre le plus accrocheur de toute l’histoire de la musique pop. Un tube qu’un Homo sapiens identifie en un temps record de 2,3 secondes en moyenne.

Cela tient à la mélodie qui ouvre le morceau et qui n'est pourtant pas loin de se résumer à quelques notes de synthétiseur, frappées d’un index velléitaire. Mais "Wannabe" se reconnaît et s’impose surtout avec la vitalité et l’énergie de ces filles. Chacune prend la parole comme dans une comédie musicale sous acide.

C’est une chanson un peu foutoir : une pincée de rap pour le débit, une poignée de dance music, et de la pop sucrée pour le refrain.

C’était le temps des boys bands et un producteur anglais qui s’appelle Chris Herbert s’est dit qu’il y avait de l’argent à se faire avec une version filles. Dans son livre Le Pouvoir des filles : la révolution musicale des années 1990, l’essayiste Mariza Meltzer explique que cette décennie est celle où l’adolescente devient une cible pour les produits culturels.

Les Spice Girls ne sont pas dupes d’être un produit marketing : elles l’assument et vont changer la donne d’une industrie musicale misogyne. Leur producteur Chris Herbert ? Elles le virent.

la suite à écouter...

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.