La Salle Pleyel, à Paris, accueille ce samedi 4 février 'Orchestral Memories', un concert symphonique de musique de jeux vidéo. 'Pop & Co' prête donc l'oreille au son vidéoludique.

On est loin de la musique des jeux Super Mario
On est loin de la musique des jeux Super Mario © Getty / Getty Images

À l’origine était le bip. Et c'était sur une sorte de "Cucaracha" du pauvre, que les premiers joueurs faisaient bondir Mario, un plombier au look de pizzaïolo. La technologie n’autorisait alors pour bande-son qu'une partition sommaire, quelque chose qui semblait exécuté avec un doigt sur un clavier Bontempi.

Pour les non-pratiquants, la musique de jeu reste figée dans ce cliché de sonorités informatiques et répétitives. Mais nous étions alors au milieu des années 1980, autant dire la préhistoire pour le jeu vidéo.

Depuis, ceux-ci ont des bandes-originales magnifiques qui mêlent tous les genres. En jouant aujourd’hui, on peut entendre de la pop, du hard-rock ou du jazz.

Le jazz constitue ainsi la bande-son du jeu L.A Noire,un jeu dans lequel le joueur incarne l’agent de police Cole Phelps, plongé dans le Los Angeles de l’année 1947. La musique de ce jeu a été co-écrite par Simon Hale, qui fut arrangeur pour Björk et l’orchestrateur de la chanson du dernier film de la saga James Bond.

Parce qu’aujourd’hui, la musique de jeux vidéo peut exiger le même soin qu’une bande-originale de film. Et les plus grands compositeurs pour le cinéma se sont mis à écrire pour les jeux. C’est le cas d’Angelo Badalamenti, le musicien attitré de David Lynch. C’est le cas de Danny Elfman, collaborateur fidèle du cinéaste Tim Burton. Elfman signe en effet le thème d’un jeu intitulé Fable.

la suite à écouter

Merci à Damien Mecheri de son aide pour la préparation de cette chronique.

Les références
L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.