Pour les 50 ans du disque, 'Pop & Co' propose une semaine spéciale dédiée à l'album 'Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band'. Épisode 2 : l'exemple de "A Day In The Life".

John Lennon, Paul McCartney, Ringo Starr et George Harrisson aux studios Abbey Road
John Lennon, Paul McCartney, Ringo Starr et George Harrisson aux studios Abbey Road © Getty / Mark and Colleen Hayward

Ou comment le studio devient un instrument de musique à part entière...

19 janvier 1967. Studio 2 d’Abbey Road.John Lennon s’adresse à l’ingénieur du son Geoff Emerick.

Enregistre avec le micro du piano, pas trop fort.

La maison de disques EMI a mis le studio 2 d’Abbey Road à disposition des Beatles le jour comme la nuit. Parce qu’on ne refuse rien à des gars qui ont vendu 200 millions de disques. À l’époque, enregistrer un album entier, ça prend une semaine ou deux, à tout casser. Celui de Sgt. Pepper's... durera 5 mois et demi. Grâce à un temps d’enregistrement illimité, l’état d’esprit des Beatles, c’est : « T’as une idée ? Ok, on l’essaie ».

La preuve avec "ADay In The Life", que les Beatles couchent sur bande, alors que la chanson n’est même pas terminée. John Lennon a juste le début. Pour la suite, Paul McCartney a un autre bout de chanson qui pourrait compléter ce morceau. Paul y chante :

Je me suis réveillé, je suis tombé du lit et je me suis donné un coup de peigne.

Dans l’une des toutes premières versions, la voix de Paul était presque métallique, suivie d'un écho. On n'y sentait pas vraiment le gars qui venait de se réveiller. Alors Paul demande à l’ingénieur du son Geoff Emerick de l’étouffer, d’enlever les aigus. Sur la piste vocale du résultat final, lerésultat est stupéfiant.

Jusqu’à Sgt Pepper's..., enregistrer un album, c’était simplement capter des morceaux comme en concert, comme si l'on prenait une photo. Depuis Sgt Pepper's..., enregistrer un album, c’est pouvoir utiliser la technologie pour créer une image sonore. Illustrer en son ce que racontent les paroles. Et pour "A Day In the Life", John et Paul disent aussi à leur producteur George Martin :

On veut un orgasme sonore !

la suite à écouter...

Les références
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.