Pour les présidentielles américaines, Pop & Co se penche sur les liens entre culture pop et politique aux États-Unis. Épisode 1 : Comment Obama est devenu un Président rockstar...

Barack Obama, guitare à la main
Barack Obama, guitare à la main © Getty / Jeff Snyder

A huit jours de l’élection, le premier épisode de cette semaine « Pop In The USA » est dédié au président qui a inspiré le plus de chansons, dans l’histoire de la pop music américaine.

Ne serait-ce qu’en 2008, au moment de la première candidature d’Obama, plus d’un millier de morceaux ont été composés pour le soutenir. Dont celui qui scande son slogan de l’époque : "Yes We Can" et reprend les mots du discours qu’Obama a prononcé dans le New Hampshire, en pleine primaire démocrate en 2008. Dans ce morceau donc, la voix du président a été gardée, pour être mêlée à celle des interprètes.

Cela tient du fait qu’Obama a une voix de baryton qu’il utilise en musicien et un sens de la cadence exceptionnel. Il modernise l’art oratoire en politique : un truc qui relève à la fois du prêche et du slam.

En juin, lors de son dernier passage dans l’émission de l’humoriste Jimmy Fallon, Obama est d'ailleurs venu slamer son bilan politique.

En somme, Obama est sans doute LE président qui utilise la musique dans sa communication politique avec le plus de brio. Depuis 2008, il publie deux playlists chaque été. « Obama DJ » : une façon de cultiver une esthétique du cool. Et les moments où il pousse la chansonnette achèvent de le transformer en icône pop.

L'équipe

Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.