La vie domestique, inspiration et thématique principale de 'Domesticated', le nouvel album de Sébastien Tellier, résonne particulièrement avec la période du confinement et des semaines qui la suivent. Pourtant, ce disque, très réussi, devait sortir avant la crise sanitaire.

'Domesticated', nouvel album de Sébastien Tellier, a paru le 29 mai 2020 chez Record Makers
'Domesticated', nouvel album de Sébastien Tellier, a paru le 29 mai 2020 chez Record Makers © Getty / Stéphane Cardinale / Corbis

Sébastien Tellier fut clochard céleste, figure du Paris branché ou encore représentant de la France à l’Eurovision, en 2008, avec arrivée sur scène en voiturette de golf. Ces personnages ont parfois pris toute la place, par rapport à la musique. Or Sébastien Tellier est aussi l’auteur d’au moins un classique français, "La Ritournelle", concerto pop hors-format qui l’a fait connaître dans le monde entier.

Au fil de sa discographie, Sébastien Tellier a abordé les grands sujets : la famille, la religion, la politique. Mais à la façon grolandaise : en y mettant du sens et surtout le refus de l’esprit de sérieux. Le thème de ce nouvel album serait les tâches domestiques. Des horizons nouveaux seraient promis par les lessives à étendre et le débarrassage de table. Nappes de claviers, rythmique trap et gants Mapa® : c’est le programme.

Si ce thème de la vie domestique n’était pas affiché sur la pochette du disque comme dans son titre, Domesticated, et dans le discours de Sébastien Tellier autour de l’album, à l’écoute, on n'y aurait jamais pensé. L’ambiance n’est pas au détergent, mais plutôt à la chaleur et à la volupté, avec Tellier dans le rôle d’un crooner éthéré et futuriste. Sa voix métallique, transformée par l’Auto-Tune (ou ajustement automatique d’intonation, pour satisfaire l'Académie française et le Journal officiel)est aussi langoureuse. Tellier : homme de ménage, d'accord, mais cyborg. Une créature qui manie le plumeau plus que la chiffonnette, avec les ongles peints et en peignoir de soie.

Avec les salles de concert fermées, les artistes jouent à domicile. Pour la première fois de l’Histoire, on entre dans leur cuisine ou leur salon et il faut reconnaître qu’on les écoute autant que l'on regarde comment c’est, chez eux. Néanmoins, avec ses morceaux, l’intérieur de Sébastien Tellier ressemble plus à une île imaginaire, avec plages et grand ciel bleu, qu’à la trivialité d’un canapé. La vie domestique de Tellier est une superproduction de science-fiction. Une bande-son ultra-léchée, ponctuées de motifs tout simples au piano ou à la guitare. Et la chanson finit par vous coller au cerveau.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.