Une excellente biographie de Christophe Miossec, signée Thierry Jourdain et intitulée 'Miossec - Une bonne carcasse', vient de paraître aux éditions Le Mot et Le Reste. Pour l'occasion, Pop N' Co revient ce lundi sur la carrière et la trajectoire de cet auteur-compositeur-interprète singulier... et brestois.

En 1994, Christophe Miossec publie Boire, son premier album. Dans la chanson française de ces années-là, le disque est un manifeste : jouer à l’économie. Refuser la batterie, qui sonnerait trop rock, pour, comme l'écrit Thierry Jourdain dans son livre Miossec - Une bonne carcasse, « transférer la tension dans les guitares sèches et la voix. »

Miossec impose sa musique folk, seulement avec deux musiciens, Bruno Leroux et Guillaume Jouan, ce dernier signant aussi les compositions.

Miossec - Une bonne carcasse ne détaille pas le déroulé d’une vie. La biographie est faite d’analyses fines et d’entretiens qui zooment sur chacun des onze albums de Miossec. Au bout des 174 pages, on obtient un panorama de la singularité du bonhomme, de sa position inédite dans la chanson.

Il n'y a pas ou peu de fiction dans les textes de Miossec, mais le récit direct et sans manières du vécu d’un homme qui peut écrire sur ses lâchetés comme sur ses défaites. C'est le répertoire d’un fils d’ouvrier façonné par une ville qui a l’horizon pour elle : Brest. D'ailleurs, dans sa chanson "Brest", on entend un piano qui crée la même nostalgie que lorsque l'on ouvre une boîte à musique.

Thierry Jourdain précise que les inspirations littéraires de Miossec vont de Raymond Carver à Henri Calet en passant par Jack Kerouac. Miossec les fait entrer dans la tradition de la chanson francophone, menée par Brel ou Johnny Hallyday, pour lequel il a d'ailleurs écrit.

Dans l’album Brûle, en 2001, figure la chanson "Madame". Dans le livret du disque, c’est à Juliette Gréco que Christophe Miossec la dédie.

Au début de sa carrière, Miossec s’adressait à son public d’un « Salut les ploucs ! ». Aujourd’hui, il confie qu’un concert raté le mine au plus haut point, alors qu’il y a eu de nombreuses fois où il s’est sabordé lui-même.

En 2018, il a publié un nouvel album intitulé Les Rescapés. Avec ce mot, c'est autant lui que celles et ceux qui l'écoutent qu'il désigne. Rescapé d’un métier de musicien, dans lequel il s’est d’abord jeté, comme il le dit lui-même, « pour se sortir de la merde ».

Aujourd’hui, beaucoup des chansons de Miossec disent le plaisir et, notamment, celui des tournées et de la scène.

Miossec - Une bonne carcasse de Thierry Jourdain a paru aux éditions Le Mot et Le Reste. Cette biographie a la plus belle de vertus : on écoute mieux après l’avoir lue.

  • Légende du visuel principal: Le livre de Thierry Jourdain, 'Miossec - Une bonne carcasse", a paru aux éditions Le Mot et Le Reste © Getty / Erick James / WireImage
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.