Dans le cadre de la journée manifeste que France Inter consacre aux dangers qui pèsent sur le monde de la culture, Rebecca Manzoni s'entretient ce mardi avec l'auteur, compositeur et interprète Dominique A, figure importante de la scène française. Suivez la journée spéciale avec le hashtag #CultureEtatDurgence.

'La Fragilité', dernier album en date de Dominique A, a paru en octobre 2018 chez Cinq7 / Wagram Music
'La Fragilité', dernier album en date de Dominique A, a paru en octobre 2018 chez Cinq7 / Wagram Music © Vincent Delerm

Le 30 avril dernier, un collectif de nombreuses personnalités issues du monde de la culture publiait une tribune dans Le Monde, demandant au Président de la République de ne pas négliger le secteur culturel dans le cadre des mesures économiques proposées par l'État pour faire face à la crise liée à la pandémie de Covid-19. Les signataires de la tribune s'inquiétaient notamment du relatif silence du ministre de la Culture, Frank Riester. On pouvait ainsi lire, dans les colonnes du quotidien du soir :

Depuis six semaines, le ministre de la Culture ne dit strictement rien. Des « je ne sais pas » à la pelle, quelques mots sur les théâtres privés, semble-t-il, de vagues encouragements, peut-être, aux assureurs à assurer contre les risques du Covid-19… Une formule, « mettre l’art et la culture au cœur de la société » : on pourrait faire plus précis pour répondre à la situation actuelle.

Pour commencer cette interview confinée avec Rebecca Manzoni dans le cadre de la journée spéciale "Culture, l'état d'urgence" sur l'antenne de France Inter, Dominique A s'interroge lui aussi sur le sens et la portée de cette formule « mettre l’art et la culture au cœur de la société ».

C'est un vœu pieux. Mais dans quelle mesure peut-on dire des choses pareilles et être aussi loin du concret ?

Le chanteur et musicien, dont le dernier album, La Fragilité, a paru en octobre 2018, partage ensuite ses inquiétudes quant à l'avenir de milliers de travailleurs et travailleuses, artistes et technicien·ne·s, dans l'industrie musicale. Comme pour chaque interview confinée avec Rebecca Manzoni, il livre également sa prescription, le titre qui lui fait du bien : "I'm Still Free", par le groupe américain Spain. Dominique A, de son côté, a choisi de partager, au milieu du mois dernier, une reprise de la chanson "L’Éclaircie", du groupe Marc Seberg. Il accompagnait cette parution du message suivant :

Puisque nous en sommes à éprouver les vertus de l’attente et de la patience, j’avais envie de partager avec vous cette reprise du morceau emblématique de Marc Seberg, groupe du regretté Philippe Pascal, “L'Éclaircie“.

Le titre est disponible sur toutes les plates-formes.

Extraits choisis

Dominique A : « Ce qui me fait peur, dans cette époque, c'est que l'on commence à opposer les professions, les métiers, les activités, en disant ce qui est plutôt utile... et ce qui est moins utile. Ça me semble très dangereux. »

« Force est de constater qu'en cette période, les gens se tournent vers l'art pour encaisser, pour supporter ce qu'il se passe. »

« "L’Éclaircie", c'est vraiment une grande chanson qui a été peut-être un petit peu oubliée et je suis ravi si je peux permettre, à ma modeste échelle, de la remettre en lumière. »

La programmation musicale et les choix de Dominique A

  • Spain, "I'm Still Free", 2010
  • Dominique A, "L’Éclaircie", 2020
Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.