Pour son nouvel album, 'Pas plus le jour que la nuit', Alex Beaupain s'est adjoint les services de deux musiciens producteurs, plus proches de la scène électro-pop que de l'univers de ses chansons : Superpoze et Sage. Il en ressort un très beau disque, cohérent, à la fois sombre, inquiet et dansant.

Dans les premières secondes du morceau "Ektachrome", on entend les craquements du piano, un souffle. C'est une chanson avec pas grand-chose, mais l’essentiel : de la peau et de la chair. Et lui qui ne gonfle jamais les biscoteaux. Et sa voix de fumeur, qui se glisse en douce entre les touches. 

Le parcours de chanteur d’Alex Beaupain est indissociable d’une disparition. Elle s’appelait Aude. Il l’aimait. Elle est morte d’une crise cardiaque au sortir d’une boîte de nuit. Lui et elle n’avaient pas 30 ans. Christophe Honoré s’est inspiré de leur histoire pour son film Les Chansons d’amour et Alex Beaupain en a écrit la musique.

Toute sa discographie porte la trace de cette disparition et, aujourd’hui, il prend le large, petit à petit. Mais il y a cette chanson qui devient nôtre, sur l’ambiguïté de l’oubli. Le soulagement qu'il apporte et, en même temps, la peur de la mémoire qui trahit.

Qui dit sortie d’album dit interviews plus ou moins promotionnelles. La manière Beaupain est étonnante. À la question du magazine ELLE lui demandant : « L’arrivée de la jeune génération représentée par Clara Luciani et Eddy de Pretto ne vous a pas filé un coup de vieux ? », Alex Beaupain répond :

Moi, vous savez, j’étais déjà vieux à l’âge de 15 ans. J’en aurai bientôt 45. Alors ça va se passer moyennement, comme d’habitude. J’aurai quelques bonnes critiques de journalistes qui m’aiment bien, une tournée agréable, et voilà.

« Et voilà » ? Pas tout à fait. Pour ce sixième album, Alex Beaupain a confié les clefs de la maison à Superpoze et Sage, deux producteurs, plus proches de l’électro-pop que de son univers de chansons à lui. Avec Superpoze et Sage, l’idée était de « faire décoller les morceaux, sans les béquilles habituelles des interprètes français de [son] âge ». À savoir : les cordes. Le mariage à trois est réussi. Pour des chansons dansantes et inquiètes.

Alex Beaupain publie des disques depuis 15 ans. Alors que Pas plus le jour que la nuit est peut-être le moins autobiographique de tous, le portrait du bonhomme s’affine. Assuré et modeste, observateur d’un monde qui trahit les belles promesses d’hier.

  • Légende du visuel principal: 'Pas plus le jour que la nuit', nouvel album d'Alex Beaupain, a paru en octobre 2019 sur le label Polydor © Vincent Desailly
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.