Les origines généalogiques italiennes de Rebecca Manzoni s'expriment dans cet épisode de Tubes N' Co dédié à la chanson "Ma quale idea" de Pino d'Angiò et quelques souvenirs d'enfance se glissent dans l'histoire de ce tube de l'année 1980. Il y est question de cigarettes, de funk, de drague et même de Ménélik !

Un dimanche midi de l’année 1980, chez la grand-mère, la télévision à fond allumée sur la Rai, c’était la tradition. Un de ces programmes pour mamies à cheveux bleus, présenté par une blonde platine. Celle-ci, présentant l'artiste suivant, lit sa fiche :

Né physiquement à Pompéi et artistiquement à Paris. [...] C’est un type spécial. C’est Pino d'Angiò !

Le type est spécial, c’est sûr. Dans le clip de "Ma quale idea", Pino d'Angiò se tient, clope à la main, dans une veste croisée en cuir. Et s'il avait souri, on aurait vu une étincelle, comme dans une publicité pour du dentifrice. Sur quelques notes cristallines qui évoquaient une idylle balnéaire sous un soleil qui rougeoie, Giuseppe Chierchia, dit Pino d'Angiò, fit vibrer son organe.

La chanson paraît en 1980. Le rap n’est pas encore en Europe mais Pino fut l’un des premiers à opter pour un débit de voyou en cavale. Ce mélange de disco, de funk et de rap européen précurseur met en scène un séducteur relou du samedi soir. "Ma quale idea" est la parodie d’un cliché : celui du « Rital », sûr d’emballer les minettes sous un spot trois couleurs. Une sorte d’Aldo Maccione de la boule à facettes, mais avec de l’humour. Car de son bel organe, Pino déclare : 

Je l’ai chopée en discothèque, avec mon regard de serpent. À côté de moi, Fred Astaire est un manche.

Et le refrain lui répond :

Mais quelle idée ? Tu ne vois pas qu’elle n’est pas d’accord ? Elle saura rester loin d’un frimeur comme toi.

C’est la fable de la fille censée et du dragueur « Panzer-finesse ». Pino d'Angiò s’amuse aussi à assurer les voix aiguës dans le refrain.

Pino a écrit paroles et musique. Pour le reste, c’est l’affaire de musiciens de jazz, comme Enrico Intra qui signe les arrangements ou Stefano Cerri qui tient la basse. Cela dit, pour le motif de basse électrique qui signe le morceau, Pino d'Angiò s’est largement inspiré d’une chanson du duo américain McFadden & Whitehead, parue en 1979 : "Ain’t No Stoppin’ Us Now".

Mais c’est bien la basse du morceau de Pino d'Angiò que les Allemands de No Se vont utiliser, pour écrire la chanson "Quelle aventure" avec Ménélik.

En 1980, Pino d'Angiò a donc posé son débit italien. 15 ans plus tard, des Allemands et un Français en font un tube de rap affirmé. En 1983, Pino d'Angiò lui-même se livre à une version française de "Ma quale idea", intitulée "Mais quelle idée (lâche le collant)". Le texte a été écrit par Charles Level, l’auteur des paroles de "La Bonne du curé" d’Annie Cordy. Reste le beau souvenir de danser sous un spot trois couleurs dans une boîte d’aire d’autoroute.

  • Légende du visuel principal: Tube mondial de l'année 1980, "Ma quale idea" de Pino d'Angiò s'inspire de la ligne de basse de "Ain't No Stoppin' Us Now" du duo McFadden & Whitehead © Getty / Universal Images Group
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.