Ce lundi matin, Rebecca Manzoni rend hommage à Little Richard en lui dédiant son Pop N' Co confiné. Little Richard était l'un des pionniers du rock and roll. Il était reconnu pour son talent, ses nombreux tubes parmi lesquels l'indémodable "Tutti Frutti", mais aussi pour son extravagance.

Le pionnier du rock and rock (et du style) Little Richard est mort le samedi 9 mai 2020 des suites d'un cancer des os
Le pionnier du rock and rock (et du style) Little Richard est mort le samedi 9 mai 2020 des suites d'un cancer des os © Getty / CBS

En septembre 1956, Little Richard est en studio pour enregistrer son tout premier album. Le groupe est dans les starting blocks et attend. Il attend la voix de Little Richard comme la détonation pour lancer un sprint. Charles Connor, l’un des batteurs de Little Richard, raconte :

Un soir, il m’a demandé de l’accompagner à la gare. Le train s’est mis en branle, il a accéléré et, là, Richard m’a dit : « Tu vois j’connais pas les notes, mais ça, c’est le son que je veux entendre quand je joue. »

Dans l’Amérique tranquille d’Eisenhower, Little Richard appuie sur l’accélérateur à fond. Il écrit les tables de la loi du rock avec la vitesse, sa façon de frapper son piano comme s’il passait à l’attaque et sa voix dans le rouge.

Richard Penniman, dit Little Richard, est né à Macon, en Géorgie, dans le sud des États-Unis. Il a une jambe plus courte que l’autre, est le troisième enfant d’une famille afro-américaine qui en compte douze et, comme son père le trouve trop efféminé, il le met à la porte quand il est à peine adolescent.

À l’âge de 23 ans, entre 1955 et 1957, donc en deux années seulement, Little Richard change l’histoire : la sienne et celle du monde entier, avec sa voix autant qu’avec son allure.

Il embrasait les salles, maquillé comme une femme : fond de teint, mascara, rouge à lèvres. L’orgie sexuelle en musique, mais avec des yeux de biche. Il a inventé le glam et l’androgynie, 20 ans avant David Bowie, qui le vénérait.

Little Richard a mené une vie faite d’allers et retours entre le rock ’n’ roll et l’église, à l’image de l’Amérique : orgiaque un jour, repenti le lendemain. Mais il a surtout incarné la rébellion de la marge. Il faut se rappeler le sud de l’Amérique des années 1950 avec le Ku Klux Klan qui a pignon sur rue. Noir et homosexuel, il aurait pu se faire descendre.

Les décharges que Little Richard a envoyées ont façonné tous ceux qui ont suivi : des Beatles à Prince, en passant par James Brown ou Otis Redding. Et celui qui joue de la guitare sur le titre "I Don't Know What You've Got But It's Got Me" s’appelle Jimi Hendrix.

Le 6 mai, on apprenait le décès de Florian Schneider, cofondateur du groupe électronique Kraftwerk. Trois jours plus tard, le nom de Little Richard s’ajoutait à la liste des nécrologies. En une semaine  ont disparu deux des hommes qui ont inventé le XXème siècle et dont l’écho résonne encore au XXIème.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.