Après qu'il a passé le confinement seul, à Paris, dans son appartement de 45 m² où trône un "très mauvais piano", Alex Beaupain partage avec Rebecca Manzoni ses coups de cœur musicaux et son amour pour les chanteurs qui n'ont pas besoin d'en faire des tonnes : Chet Baker, mais aussi Lou Reed ou Étienne Daho.

'Pas plus le jour que la nuit', dernier album d'Alex Beaupain, a paru en octobre 2019 sur le label Polydor
'Pas plus le jour que la nuit', dernier album d'Alex Beaupain, a paru en octobre 2019 sur le label Polydor © Claude Gassian

Alors que cela fait désormais plus de deux mois que le Président de la République Emmanuel Macron annonçait à la télévision le confinement strict pour tous les foyers de France, Rebecca Manzoni, dans Pop N' Corona, interroge toujours, depuis sa cuisine, les chanteurs et chanteuses francophones sur la façon dont ils et elles vivent cette étrange période. Alex Beaupain, pour sa part, malgré le déconfinement, continue de rester chez lui autant que possible. C'est là, avec un très vieux et « très mauvais piano » qu'il a écrit et composé son bel et dernier album, Pas plus le jour que la nuit.

Étienne, Lou, Chet et les autres...

Alex Beaupain : « Je crois que j'ai réentendu la musique comme je ne l'entendais plus, parce que, comme je suis dans l'action, que je bouge beaucoup, j'avais tendance à écouter la musique au casque, dans la rue, dans le métro... Et j'ai retrouvé ce truc d'être allongé dans sa chambre ou sur son canapé et d'écouter de la musique sur sa chaîne. »

Ça a changé la façon dont j'écoutais la musique. J'ai redécouvert des choses que je n'écoutais plus.

Parmi ces choses, il y a "My Funny Valentine" par Chet Baker.

Alex Beaupain : « Quand on est seul, quand même, avoir quelqu'un qui a la voix de Chet Baker qui sort de votre chaîne, on a l'impression qu'il est à côté de vous. »

Avoir quelqu'un avec cette voix-là qui vous chante quelque chose, on a l'impression d'être moins seul, quand même.

« J'ai un goût pour un genre d'interprète : les gens qui ne sont pas dans la démonstration. »

Si j'aime Chet Baker et que mon chanteur préféré, c'est Étienne Daho, il n'y a pas de hasard !

« Quand Lou Reed chante "Walk on the Wild Side", c'est une façon de chanter qui est à l'opposé de choses très expressionnistes, très démonstratives, qui m'ont toujours un peu rebuté. »

C'est très difficile de chanter comme ça.

« C'est terrible quelqu'un qui vous dit des choses violentes avec une voix très douce. Je n'ai jamais été très impressionné par les gens qui crient quand ils s'engueulent. Par contre, quelqu'un qui dit des choses cruelles de façon très douce, je trouve que ça [les] rend encore plus vicieuses, quelque part. »

Ça fait peur et c'est excitant en même temps.

La programmation musicale et les choix d'Alex Beaupain

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.