À l'occasion du 40ème anniversaire de l'album de The Clash 'London Calling', le disque fait l'objet d'une réédition et la chanson de The Clash "London Calling" passe sous le microscope de Rebecca Manzoni pour le dernier numéro inédit de Tubes N' Co de l'année 2019 (avec des sons en exclusivité).

Angleterre. Mai 1979.

Le gouvernement travailliste a failli. Grèves et émeutes dans tout le pays. Margaret Thatcher devient Première ministre. Elle scande : « Il n’y a pas d’alternative. » Une phrase dont on entend les échos jusqu’à aujourd’hui. Pas d’alternative à la libéralisation économique. 

Angleterre. Décembre 1979.

The Clash publie "London Calling", « l’appel de Londres ». Un poing levé contre l’état du monde. Alors en marche ! Dès les premières notes, le pas est sûr. La tête haute, ils sont quatre et s’adressent à tou·te·s, boys and girls : « La bataille approche, sortez de vos tanières ».

"London Calling" est l’histoire d’un morceau, et d’un album entier qui porte le même titre, où le dégoût du monde qu’on nous propose est à égalité avec le grand art. En 1979, le groupe a déjà trois ans et compte des musiciens pour lesquels la technique n’est pas hors-jeu : Topper Headon à la batterie, Mick Jones à la guitare, Paul Simonon à la basse et Joe Strummer à la guitare rythmique et au chant, avec sa voix de possédé, bluesman au bord de l’asphyxie.

►►► À ÉCOUTER DANS LA CHRONIQUE : la piste vocale isolée de "London Calling"

Au fil de plusieurs mois de répétions, le morceau allie boule de nerfs et maîtrise. Le son, compact et vaste, est goupillé par le producteur Guy Stevens, version anglaise de Phil Spector. Pour cet épisode de Tubes N' Co (et pour l'épisode de Pop N' Co, le labo qui l'accompagne), et à l'occasion du quarantième anniversaire de London Calling, France Inter a obtenu en exclusivité toutes les pistes séparées de la chanson.On peut ainsi entendre dans la chronique :

  • la guitare de Mick Jones, enregistrée dans un premier temps et diffusée à l’envers dans la version finale ;
  • sur cette guitare bruitiste, une cadence stricte, assurée par Topper Headon derrière ses fûts ;
  • au même moment, la nonchalance reggae d’une guitare rythmique ;
  • Joe Strummer qui crache son texte ;
  • plus tard, la guitare de Jones devient sirène d’alarme, Strummer fait la mouette et Paul Simonon fait serpenter sa basse. 

Le texte de Joe Strummer raconte un monde au bord de l’apocalypse, fait d’accident nucléaire, de réchauffement de la planète, de Londres engloutie par les eaux. Mais au renoncement du désespoir, le Clash oppose la vitalité de la rage. Au vu des événements politiques et sociaux du monde, l’hymne de révolte de ces quatre garçons intègres et indociles vaut toujours. 

Pour aller plus loin

Ce vendredi 20 décembre paraît sur YouTube, sur le site et l'application de France Inter ainsi que sur les réseaux sociaux un nouvel épisode de la collection Pop N' Co, le Labo, entièrement dédié aux coulisses du morceau "London Calling", avec une écoute, en exclusivité, des pistes séparées et d'autres sons inédits.

Bonne fin d'année !

Merci à Flora Bernard, Hugo Combe et le service de documentation de Radio France pour leur contribution précieuse à la fabrication de Pop N' Co et Tubes N' Co

Merci à Jocelyn Perrotin, Valentine Chédebois, Romain Couturier, Didier Mariani, Claire Sarfati, Gaudéric Grauby-Vermeil, Hervé Bouley, Augustine Gottraux, Stephen Vico, Marie Mougin et Julien Chabassus pour le montage et le tournage de Pop N' Co, le labo.

La radio et ses vidéos sont aussi affaires d’équipe.

Souriez, c'est vendredi

Pop N' Co revient le lundi 6 janvier 2020 avec des chroniques inédites. Du 23 décembre au 3 janvier, la matinale de France Inter propose la rediffusion de 10 épisodes de Tubes N' Co.

  • Légende du visuel principal: Tube de l'année 1979 en réaction à la politique de Margaret Thatcher, "London Calling" de The Clash semble, aujourd'hui encore et 40 ans plus tard, d'actualité © Getty / George Rose
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.