La Motown, label américain de musique soul fête ses 60 ans cette année et France Inter lui consacre une programmation spéciale tout au long de la journée. Le Tubes N Co de Rebecca Manzoni ouvre le bal avec « I heard it through the grapevine » de Marvin Gaye.

Le chanteur Marvin Gaye
Le chanteur Marvin Gaye © Getty / Gilles Petard / Contributeur

Ce son feutré d’abord, on s’y est blotti des milliers de fois.  

Un serpent à sonnette se glisse sous le tapis. 

Et les cuivres barrissent avant son arrivée à Lui. 

Cette version de Marvin Gaye a failli ne jamais voir le jour. Parce qu’au sein du label, Motown, « la commission qualité », c’est comme ça que ça s’appelait, et le patron, Berry Gordy, bref : tout le monde a dit non.  Comme quoi, les visionnaires qui prétendent connaître les attentes du public sont parfois sourds. 

« I heard it through the grapevine » va donc exister grâce à la persévérance d’un homme : le jeune producteur Norman Whitfield. Whitfield contourne l’obstacle du refus en changeant d’interprète. Une première version sera publiée par Gladys Knight and the Pips en septembre 67.

On peut traduire le titre « I heard it through the grapevine par « mon petit doigt m’a dit »

La chanson raconte l’histoire d’une lâcheté et d’une blessure.  La lâcheté de celui qui n’avoue pas être retourné avec son ex. Et la blessure de celle qui l’apprend par la rumeur.  Gladys Knight joue le rôle façon Aretha Franklin : avec les 2 poings sur les hanches.

La suite à écouter...

Aller plus loin

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.